Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Débat d'orientation budgétaire

Publié le par Talant Avenir

Conseil Municipal du 18 novembre 2013

Intervention de Gilles TRAHARD

au nom du Groupe Talant Avenir

Débat d’Orientation Budgétaire – Budget 2014

M. Le Maire, Mesdames & Messieurs les Adjoints, chers collègues,

Permettez-nous en préambule de cette intervention de remercier les services pour le travail réalisé et les éléments qui viennent de nous être présentés.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils n’ont pas démérités. En effet, ils nous permettent, nous élus de la Ville de Talant, de préparer l’année 2014 avec le plus de professionnalisme possible, en nous démenant au milieu d’un cadre politique national inconstant, incohérent et incompétent.

Vous le voyez, le cadre budgétaire qui nous est proposé pour 2014 est emprunt de sagesse et de prudence. Après des années de remise à niveau des équipements et des bâtiments municipaux, et un niveau d’investissement jamais atteint ces 10 dernières années, la réussite des projets sur les quartiers du Belvédère et Libération en témoignent, il est de notre responsabilité politique de participer à l’effort national de redressement des comptes publics, en maitrisant nos charges MAIS sans faire les poches des Talantais.


En effet, notre position communale n’est pas évidente, devant l’avalanche des dépenses subies et les pseudo-économies faites par l’Etat sur le dos des collectivités locales.

Vous voulez quelques exemples ? Il suffit de piocher dans la liste officielle donnée par le DOB du Grand Dijon. Tout cela dans une normalité sidérante et un silence fracassant qui est bien à l’opposé des mensonges de la Gauche lors des budgets sous la Présidence Sarkozy où les dotations ont été maintenues il faut le redire, sans relâche.

  • Les Contrats d’Avenir : le gouvernement veut sponsoriser la baisse du chômage, mais c’est aux collectivités locales qu’il est demandé d’embaucher. Sur Talant, nous profiterons de ce dispositif certes, mais dans la limite de nos réels besoins (cad. 2 postes).
  • La revalorisation des catégories C, plus de 100.000 € pour la Ville de Talant, qui constitue un frein à l’embauche de nouveaux collaborateurs. On augmente le coût du travail sans pouvoir augmenter le volume ni le nombre d’heures travaillés et donc sans se donner des capacités d’embauche. Bien joué en temps de crise !!
  • La réforme des retraites ; une charge supplémentaire de 45.000 € pour la ville.
  • Et j’en passe … La hausse de la TVA, le versement transport, la péréquation horizontale etc. etc. la liste s’allonge de jour en jour

Et la politique de la ville ? Que dire des incertitudes qui pèsent depuis 18 mois sur le sujet par les remises en cause systématiques et obstinées des politiques antérieures. Malgré tous nos efforts, la situation de certains habitants ne s’améliore pas, car même à Talant le chômage ne baisse pas. La cohésion sociale et la Réussite éducative restent des domaines où un fort soutien est nécessaire. Tout supprimer ou même fortement diminuer serait dommageable. Un budget de 200 000€ pour la ville de Talant est en jeu, il se fragilise et sa pérennisation est plus qu’incertaine

L’Etat veut nous faire croire qu’il réduit son déficit. En effet, il réduit les dotations aux communes (entre 150.000 et 200.000 euros pour Talant en 2014), mais sans donner aux communes les moyens de compenser ces pertes financières. Que vont faire les communes ? Prendre cet argent aux contribuables ? A Talant nous ne pouvons nous y résoudre.

Autre tentative de fric-frac gouvernemental, plus digne des Pieds Nickelés que d’Arsène Lupin d’ailleurs, la réforme des rythmes scolaires. Voila un exemple de décision gouvernementale absurde, que l’Etat tout-puissant demande aux communes d’assumer alors qu’elles n’ont rien demandées ; Bel exemple de courage ! Et pour Talant, l’addition risque d’être salée avec une première estimation de 150.000 euros en année pleine.

Que nous ayons étudiés 4 jours, 4 jours et demi ou 5 jours, nous sommes tous capables, sans temps périscolaire, de faire l’addition :

Revalorisation des catégories C + réforme des retraites + baisse des dotations + réforme des rythmes scolaires = a minima 450.000 euros que le Gouvernement détourne des finances communales pour financer sa politique !

Que nos concitoyens se rassurent, la municipalité ne sera pas en 2014 le complice du braquage fiscal des Talantais !

La gestion municipale et notamment la maitrise du niveau d’endettement communal nous permet de ne pas prévoir en 2014 de progression des taux d’imposition sur la part communale.

Des sacrifices et de la rigueur supplémentaires seront faits dans la gestion communale, tout en maintenant la qualité des services rendus à la population et les investissements courants d’entretien des bâtiments, voiries et équipements communaux.

Nous resterons vigilants tout au long de cette année 2014 pour mesurer l’impact des diktats à venir sur les finances de la ville, en ayant le doux espoir que notre capacité d’autofinancement ne fonde pas comme neige au soleil.

Il n’est pas dans notre volonté, et ce ne serait d’ailleurs pas responsable, de devoir faire repartir la dette et la fiscalité pour financer des rêves, des idéaux, des fantasmes d‘un autre qui, parce que son porte-monnaie est vide et parce qu’il est lâche, se sert dans celui des plus économes et responsables.

Même s’il faut rester prudent et relativiser l’impact global pour les Talantais, nous pouvons donc nous satisfaire de la solidarité fiscale envers les habitants, avec la mobilisation de chacun des élus de la Majorité et des services municipaux pour contenir le niveau des prélèvements, là où nous avons encore notre mot à dire.

Le Groupe Majoritaire Talant Avenir plébiscite donc cette gestion communale, et c’est ce vœu qui nous servira de cadre lors de l’élaboration du Budget 2014.

Gilles Trahard

Commenter cet article