Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aéroport : ce que va perdre Dijon

Publié le par Talant Avenir

Aéroport : ce que va perdre Dijon

Le débat sur l'aéroport est relancé, car la Région vient à nouveau de se défiler. Voilà au moins 15 ans que, sur ce sujet, on fait sans faire, en voulant le beurre et l'argent du beurre.

Trois choses simples sont à dire :

  • L'intérêt de l'aéroport civil à Longvic n'est pas dans le transport rapide de quelques Dijonnais pressés, mais dans l'accès organisé de Dijon pour des touristes éloignés. L'avenir n'est pas Dijon/Bordeaux dans un bimoteur de 12 places, mais une-grosse-ville-étrangère/Dijon dans un jet gros porteur.
  • Un aéroport à Dole, ce n'est pas un aéroport à Dijon, et l'on a bien tort, selon la vieille expression, de travailler pour le roi de Prusse comme si on n'en avait pas déjà la dure expérience avec le TGV…
  • Nos solutions de bouts de ficelle n'ont tenu jusqu'ici que par la présence non pas de l'armée de l'air, mais d'avions de combat. Je me rappelle du temps où il y avait une quarantaine de Mirage en permanence à Longvic : entraînement, veille, école, missions. Il n'y a plus rien, et 12 Alpha-Jet ne font pas une flotte aérienne.

Nous sommes au bout d'une logique de petits profits. Il va falloir assumer et s'assumer. Les collectivités engagées doivent mener à terme les engagements pris. La Région, dont c'est la compétence, doit assurer l'avenir. À chacun son travail, sinon Dijon perdra l'aéroport et, à terme, la base !

Gilbert Menut

Commenter cet article