Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fête Nationale

Publié le par Talant Avenir

Discours du 14 juillet 2011

 

 

Mesdames et Messieurs les Présidents,

Mesdames et Messieurs les Elus,

Mesdames et Messieurs les représentants des autorités civiles et militaires,

Mesdames et Messieurs, Chers amis

 

Le 14 juillet, chacun le sait est la fête nationale de la France ou en France, la fête nationale est le 14 juillet.

 

Est-il sûr que j’ai dit exactement la même chose ?

 

La France et la Nation est ce exactement la même chose ?

 

Le 14 juillet, c’est la prise de la Bastille.

 

C’est l’évènement spectaculaire, symbolique du début de la Révolution et de la fin prochaine de l’Ancien Régime.

 

Il est l’annonce de la République.

 

Est-ce aussi sûr ?

 

Le 14 juillet 1790, tout Paris était rassemblé autour du roi pour marquer l’union du peuple français et de ses gouvernants.

 

Qui aurait pensé alors que le roi serait exécuté quelques années plus tard ?

 

D’ailleurs, à quand remonte la décision de faire du 14 juillet, la fête nationale ? En 1880, soit 91 ans après l’évènement ! Sans doute fallait-il ce temps pour qu’il devienne symbole.

 

De même la devise de la République –Liberté – Egalité – Fraternité – ne date pas des origines mais il faut dire que depuis 1789, tous régimes confondus – des restaurations à la triste et douloureuse aventure de l’État Français nous n’avons été en République que 7 ans sur 10 en moyenne.

 

Il faut dire aussi que, malgré tous les drames qu’il connut, le 20e siècle fit beaucoup mieux que le précédent, montrant malgré les chaos de l’histoire, l’affermissement du sentiment républicain dans notre pays.

 

Les choses changent cependant : nous avons tous désormais dans nos poches des effigies de rois ou de reines sans même y prêter attention chaque fois que nous recevons une pièce espagnole, belge, hollandaise etc… car l’euro qui nous est commun est frappé à l’image des pays d’origine, dont beaucoup de monarchies…

 

Ainsi va l’histoire des peuples  mais n’est-il pas intrigants de frapper monnaie commune avec les Pays Bas qui sont un royaume dont la fête nationale est l’anniversaire d’une bataille gagnée sur les Français ?

 

Car les sentiments nationaux se transforment, changent de matière en quelque sorte en restant ce qui unit chacun aux autres dans le peuple dans lequel il se reconnaît.

 

Cette définition au demeurant n’est pas universelle.

 

Il nous restera donc le cœur, l’attachement, le sentiment.

 

Nous restons attachés au défilé, au feu d’artifices. C’est jour férié de fête.

 

De fête quelques fois troublée, car on ne peut pas cette année oublier nos 5 soldats tués au service de la France dans les grises montagnes du lointain Orient.

 

Nous sommes un même peuple.

 

Nous lui appartenons. Quel mot lourd de sens !

 

Vive la République !

 

Vive la France !

 

Gilbert Menut 

 

Voir les commentaires

L’école dans un monde qui change

Publié le par Talant Avenir

 

La France est, parait-il, le paradis de l’inertie. Le changement y est impossible car nous sommes gaulois. Au diable les Gaulois qui ne sont qu’un tout petit peu nos ancêtres. Le changement est quotidien. Quelque fois cela ressemble à des retours aux sources et il n’y a pas de honte à corriger des errements erronés. Ainsi, poussée par le lobby vacancier, la société des loisirs et quelques autres, la semaine scolaire est passée à 4 jours : elle va revenir à4 jours et demi soit cinq matinées, 20 % d’heures efficaces en plus ! De même nous devrions vivre les dernières grandes vacances de2 mois, et l’an prochain trouver des vacances d’un mois et demi avec une répartition plus judicieuse sur l’année. L’intérêt des enfants a enfin été retenu comme supérieur…Il faudra encore surveiller ce qui se passe le lundi matin dans les écoles, où beaucoup d’enfants arrivent éreintés par l’errance passagère des citadins bohêmes, les devoirs (qui ne devraient pas exister), les leçons (qui ont elles une existence réglementaire).Mettre vraiment les besoins des enfants au centre de l’organisation du système, voilà une bien belle cause. Restera, dans ce temps scolaire aménagé, à apprendre autre chose que « nos ancêtres les Gaulois* » (battus à Azincourt par Napoléon comme chacun sait).

 

* La vraie histoire de Vercingétorix n’est pas l’édifiante et vaine croisade de la lutte pour la liberté de la Gaule. Dans un premier temps il fut comme beaucoup de chefs gaulois, l’allié des Romains, ce qu’on appellerait aujourd’hui un collabo…

 

 

Christian PARIS, Maire-adjoint délégué à l’Enseignement et à l’Accompagnement Scolaire

Voir les commentaires

La Toison d'Or

Publié le par Talant Avenir

 

toison-024

 

Toison d'Or, au carrefour de la politique

 

Une décision récente de la Commission ad hoc a autorisé l'agrandissement du centre commercial de la Toison d'Or pour lui donner un second élan : remplacement du centre aquatique fermé, adaptation à l'arrivée du tram, accueil de nouvelles enseignes.

Représentant le Grand Dijon, j'ai voté pour. D'ailleurs, la décision a été adoptée : 7 pour, 1 contre. L'opposition dijonnaise était pour au nom du petit commerce de centre ville.

Dans les dossiers techniques, il faut être au-delà des clivages politiques, et l'alignement ne peut être une bonne chose quand la logique, l'observation du terrain, l'expérience, conduisent à d'autres conclusions.

La Toison d'Or a besoin d'un second souffle. C'est l'intérêt des habitants du Grand Dijon.

Le Centre Ville a des difficultés comme plupart des centres. Il faudra qu'il s'adapte lui aussi, et saisisse les chances qui se présentent : le tram (encore), le goût renouvelé pour le commerce de proximité, les niches nouvelles etc.

Cependant, empêcher l'un n'aidera pas l'autre, et les combats d'arrière-garde n'aideront personne. Le monde change, le commerce aussi.

 

Gilbert Menut

Voir les commentaires

François Sauvadet Ministre

Publié le par Talant Avenir

 

 

 

 

 SauvadetRVB.320

 

 « « « « La nomination de François Sauvadet au poste de Ministre de la Fonction Publique met fin à un long jeûne ministériel de la Côte-d‘Or.
Le dernier ministre de la droite et du centre était Robert Poujade en 1973 !
Saluons donc François Sauvadet. Après sa belle résistance aux Régionales et le succès des Cantonales, sa position nous conforte tous -droite – gaullistes – centre- pour progresser dans nos idées, notre implantation, nos actions.
Disons simple : bravo et merci François !

 

Gilbert Menut» » » » »

Voir les commentaires