Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Discours de Geneviève Keiflin, adjointe chargée de l'Intergénération, lors de la 1e assemblée générale du CCAT

Publié le par Talant Avenir

IMG_5977.JPG

 

 

En 2011, la Ville de Talant a proposé à ses habitants de + de 65 ans, de mettre en place début 2012 un Comité Consultatif des Aînés de Talant dit CCAT.

L’information vous en a été faite dans Talant Magazine sous l’intitulé « Faites vous entendre » et dans le Bien Public « Les voix de la sagesse ».

Aujourd’hui c’est fait ! Vous êtes 14 personnes, citoyens Talantais, représentant différents quartiers de la Ville qui avez répondu présents, ce dont je vous remercie très chaleureusement.

 

Alors pourquoi cette idée d’organiser un tel comité :

Vous le savez à Talant comme partout le vieillissement est grandissant il faut donc intéresser et ne pas abandonner les personnes dont l’âge peut devenir un handicap, voir un problème pour différentes raisons. De plus 2012 est l’année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle.

 

Depuis ces dernières années ma délégation a déjà mis en place différentes activités répondant à trois axes : bien vieillir ensemble, bien vieillir chez soi, bien vieillir en bonne santé

-          pour qui il est possible de sortir (distractions)

-          pour qui le déplacement implique que nous allons les chercher

-          le bénévolat (avec ESCAE et des bénévoles Talantais)

-          la bibliothèque (portage de livres à domicile)

-          les aides aidés

-          les différents clubs et ateliers

 

Et nous arrivons à cette idée de Comité Consultatif.

 

Son objectif :

-          il s’agit tout d’abord de donner une place aux seniors dans la Cité

-          de vous associer aux réflexions portant sur les activités ou des thématiques plus précises

-          de créer des relations entre personnes de générations différentes

-          être une instance de discussions et d’échanges

-          d’être un organe de consultation, de conseil, d’avis et d’études

 

Pour le bon fonctionnement de ce comité, nous avons élaboré une charte qui fixe les règles de participation

-          sur le plan déontologique,

-          sur l’engagement,

-          sur les règles de courtoisie à observer

-          sur l’organisation administrative de ce comité

 

 

Lecture, approbation de la charte et discussions

Voir les commentaires

Discours de Gilbert Menut lors des voeux au Centre communal d'action sociale

Publié le par Talant Avenir

 

Lundi 16 janvier 2012

 

Mesdames et Messieurs, Chers Amis,

 

En ouverture de cette traditionnelle cérémonie des vœux, je souhaite vous dire quelques mots, l’essentiel du propos, devant vous être dit par Madame BALESTRO, plus à même que moi de parler utilement du CCAS de Talant et de ses activités.

Je voudrais d’abord évoquer la mémoire de Monsieur Maurice FLEURY qui siégea au conseil du CCAS de Talant pendant de nombreuses années donnant au travail effectué une tenue, un sens, une rigueur tout à fait particuliers. Monsieur FLEURY était observateur, lucide et généreux d’où un équilibre complexe mais très positif dans ses positions. Son action sociale n’était de ce fait pas seulement du secours matériel immédiat et éphémère, comme tout un chacun peut le faire : distribuer n’est pas si compliqué mais était aussi, sans doute surtout, une démarche vers un mieux-être durable. Son soutien essayait d’être une mise ou une remise en route, une action qui permette à chacun de créer sa propre dynamique.

Je souhaite vivement que nous restions ici dans cet état d’esprit : on t’aide, c’est toi qui marche.

C’est exigeant, difficile mais tellement profitable. Gardons le souvenir de Maurice FLEURY.

Un autre point que je souhaite aborder est que notre CCAS a tout son sens grâce à sa grande diversité d’acteurs et d’actions. Vous êtes ici en grand nombre et vous traduisez une sorte de contradiction : tous rassemblés pour la même chose quand il n’y en a pas deux pour faire la même tâche. Cela nous rend chacun indispensable. Celui qui part laisse un trou ; celui qui ne remplit pas sa mission laisse un vide. C’est une astreignante mais passionnante situation, pour laquelle la ville compte sur chacun de vous. Aussi, dans le temps lourd que nous traversons, je vous apporte la garantie que les moyens nécessaires seront mobilisés. Les crédits accordés par la ville ont toujours été suffisants, y compris pour l’aide d’urgence. Il en sera évidemment encore comme cela. Cela va de soi mais c’est encore mieux en le disant et je vous confirme ainsi l’engagement au demeurant annuel qui est le nôtre budgétairement parlant, de sorte que, nous pourrons continuer dans les programmes en cours et malgré les circonstances les actions multiples que vous animez si bien, ce dont au nom de tous les Talantais, je vous remercie.

 

Voir les commentaires

Discours d'Edith Balestro, maire-adjointe au développement social et à la parentalité lors des voeux au CCAS

Publié le par Talant Avenir

 

 

Lundi 16 janvier 2012

 

Je remercie Monsieur le Maire pour son mot d’introduction et son hommage rendu à Monsieur FLEURY que je partage. J’aurai une pensée ce soir pour son épouse qui marquée par le deuil très récent n’a pas souhaité être présente ce soir.

 

Je suis heureuse de vous accueillir au Relais pour la traditionnelle cérémonie des vœux, entourée des membres du Conseil d’administration, de l’ensemble du personnel et de son Directeur Monsieur CHAMPEAU. Je profite de cette occasion donnée pour les remercier pour leur engagement, le travail accompli, avec sérieux et dévouement, leur compétence reconnue et leur dire devant vous combien j’y suis sensible. J’ai le plaisir aussi d’avoir à mes côtés mes collègues élus et je me dois d’excuser Monsieur Jean-Pierre BERNHARD retenu ce soir.

 

 

Comme nous l’avions annoncé en 2011, l’action du Centre communal d'action sociale doit s’adapter aux évolutions de l’environnement institutionnel et socio-économique et s’engager dans des formes d’actions complémentaires de celles des organismes qui ont compétence en matière d’emploi et d’action sociale.

Ce principe réaffirmé de subsidiarité conduit à réaffirmer les priorités d’intervention du CCAS dans son champ de compétences de la manière suivante :

 

- Maintenir un accueil et une orientation de proximité de qualité,

 

- Donner priorité aux jeunes et aux familles,

 

- Substituer la médiation à l’accompagnement individuel : après l’arrêt du suivi des bénéficiaires du RSA par le CCAS en 2011, une coordination concernant l’accueil et l’accompagnement des publics est en cours avec le Conseil Général.

(d’autres formes d’interventions auprès des publics sont recherchées et seront coordonnées avec celles de ce partenaire, notamment),

 

- Développer des partenariats nouveaux particulièrement avec Pôle Emploi, le Conseil Général, la CAF et tous organismes sociaux, non pas pour se substituer à leur action, mais mieux la comprendre, l’observer, l’analyser et proposer, à partir des moyens du territoire :

 

- une analyse partagée des besoins locaux

- la mise en place d’actions

 

 

- Animer et gérer des dispositifs ou actions subsidiaires qui contribueront aussi à la connaissance du territoire (ex : restaurants scolaires, réseau accompagnement jeunes…),

 

- Mener des actions dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale,

 

- Eviter une augmentation des aides facultatives liée à des dysfonctionnements techniques ou des carences dans l’accès aux droits.

 

            A ces priorités s’ajoute la fonction d’observation :

La mise en place d’un observatoire annoncé en 2011, est effective en ce début 2012, co-piloté par la ville et le CCAS ; il doit devenir un outil d’aide à la décision.

 

Insertion Emploi :

 

A  TALANT, comme ailleurs, l’année 2011 restera une année difficile en matière de chômage.

Le CCAS, dans la limite de ses compétences, dans le cadre institutionnel tel qu’il est désormais défini  assure ses responsabilités :

- Accueil de proximité,          

- Aide à l’accès aux droits,

- Aides financières pour la formation et  la mobilité en subsidiarité des dispositifs existants

 

En 2011, des actions spécifiques se sont déroulées sur le territoire :

 

En direction des + de 25 ans :

2 jobs dating (ce qui signifie à un instant T, des entreprises présentes pour recruter), l’un autour de la restauration, l’autre pour les métiers du nettoyage. Merci à Pôle Emploi et à la MDEF pour ces prestations qui ont connu un réel succès

           

En direction des 16-25 ans :

            Le partenariat avec la Mission locale particulièrement dans ce que nous appelons le « réseau accompagnement jeunes » et qui s’appuie aussi sur les chantiers d’été a été une réussite encore cette année ; ce dispositif permet :

            - d’offrir une expérience de travail en milieu collectif à des jeunes qui ont souvent – de 18 ans

            - de recevoir parfois un 1er salaire

Et aussi

            - de repérer et suivre les jeunes qui rencontreraient des problèmes d’orientation scolaire ou professionnelle             

 

 

 

Logement :

 

2011 a été marquée par les relogements En Nachey. L’opération de relogement commencée depuis plusieurs années est un franc succès dans le sens où :

. Elle s’est réalisée selon le calendrier ;

. Les souhaits des locataires ont été globalement respectés.

Au-delà des aléas inhérents à toute nouvelle opération, je voudrais saluer la mobilisation de chacun pour accompagner parfois, jusque dans les moindres détails, l’installation des publics les plus fragiles. 

            L’accueil  de publics fragiles a été une préoccupation constante du bureau du logement. Il ne s’agit pas pour la ville et le CCAS de s’opposer à l’accès au logement de publics dits « fragiles » ou « labellisés ». Ces deux termes ont-ils d’ailleurs du sens ?

            La question est davantage pour nous, d’abord la question de l’équilibre, celui-ci se mesure le plus souvent à la cage d’escalier et non pas au quota annuel ;

            Ensuite la question de l’adaptation au logement et de la préparation à l’accès au logement. Nous avons vu des situations difficiles à cet égard en 2011. Je fais une parenthèse pour remercier la paroisse pour le prêt de chaises à une famille installée dans l’urgence.

            Nous partageons pourtant ces préoccupations quotidiennement avec les bailleurs et nous sommes en harmonie sur ces questions. Des améliorations sont néanmoins attendues dans le cadre d’un partenariat élargi en 2012.

            Les actions de gestion urbaine de proximité se sont poursuivies en 2011 et des actions nouvelles sont prévues. Départ de l’appart, reprise sous une autre forme incarnée par Florence MENUET en poste à la Turbine depuis septembre.

 

La Parentalité - la Médiation :

 

Les actions de réussite éducative ont été maintenues sur le territoire grâce au soutien financier de l’ ACSE. J’ en profite pour remerciée Mme La déléguée du préfet pour son appui.  

La coordination en  interne et  le partenariat  ont encore progressé en 2011 et je m’en félicite.

J’aurai souhaité  associer à cette cérémonie  les intervenants vacataires qui contribuent quotidiennement à la politique éducative que nous soutenons à TALANT : ils sont actuellement retenu sur le terrain.  Leur tâche n’est pas simple, parfois ingrate parce que les situations vécues au quotidien sont délicates, ingrate aussi, parce qu’il ne vous est pas toujours facile de percevoir comment votre action s’inscrit dans celle de la communauté éducative locale.

 

 

 Le Développement social :

 

            A côté de l’action développée depuis plusieurs années par la Récré, action soutenue  à tous niveaux par le CCAS, l’action d’alphabétisation encadrée par le CESAM continue de prospérer. Depuis fin 2011, une action expérimentale pilotée par l’APSALC, (Sport) est engagée à TALANT. Ces actions sont complémentaires et parfois alternatives à l’offre d’accompagnement individualisé que les uns et les autres assurent sur le territoire.

Les aides facultatives attribuées par le CCAS sont en augmentation de 10% en 2011 par rapport à 2010. Effet décalé de la crise de 2008, ruptures de droits sont les causes principales de cette augmentation après une relative stabilité les années précédentes. Les aides au restaurant scolaire et à l’aide alimentaire représentent les montants les plus importants.

 

Je vous annonçais début 2011 une convention prometteuse. Il s’agissait de la convention tripartite CG, CAF, CCAS. Les effets de cette convention n’ont pas été spectaculaires en 2011. Néanmoins, pour y avoir participé régulièrement, je peux vous dire qu’un travail technique conséquent a été fourni en 2011, je peux affirmer sans risque que vous en verrez les effets en 2012.

 

Dans un contexte dont on sait qu’il sera difficile à divers titres, nous avons la volonté que 2012 soit une année d’actions, de projets et pourquoi pas d’innovations.

 

En 2012, le CCAS s’impliquera donc activement  dans le travail qui sera menée par la ville, dans le prolongement de la Rénovation Urbaine, je veux parler du projet de territoire pour lequel nous serons accompagnés par un cabinet spécialisé.

Les premiers travaux de l’observatoire enrichiront cette démarche.

Sans anticiper les décisions du comité de pilotage de la convention tripartite, elles seront porteuses d’innovations, d’actions originales dans notre ville.

 

Plus concrètement,

 

Dans le champ de l’insertion et de  l’emploi,  il conviendra en 2012 de conforter notre programme d’action et son évaluation  avec la MDEF et les différents partenaires

Si du diagnostic partagé que je souhaite voir établir concernant l’emploi des jeunes, des préconisations sont faites, le CCAS, dans la limite de ses compétences, les soutiendra. Je sais que je peux compter sur vous. Je vous remercie de votre action sur le territoire.

En 2012, le renouvellement de notre convention avec la mission locale sera à l’ordre du jour.

Ce sera l’occasion de réaffirmer la qualité et la proximité du partenariat qui est le nôtre. Ce partenariat paraît naturel, nous savons nous, combien il est original et précieux.

Nous reconduirons aussi l’aide aux apprentis et notre participation aux chantiers d’été.

Je n’oublie pas non plus Jades services qui nous aide à favoriser l’emploi de proximité.

 

 

Dans le champ du logement, le partenariat est déjà bien structuré et je formule bien sûr le vœu qu’il perdure avec, les bailleurs bien sûr mais aussi les Correspondants de nuit.

Nous nous donnerons les moyens en 2012 de progresser encore dans le champ de la GUP en pérennisant les actions existantes, mais aussi  avec la mise en place de diagnostics en marchant et de l’observatoire de la propreté.

Des actions nouvelles en direction des nouveaux arrivants  sont envisagées, particulièrement en direction des ménages les plus fragiles.

 

Dans le champ de la médiation et de la parentalité

 

Les actions du PRE devraient être reconduites en 2012 .

Sans votre t votre engagement,  votre participation et votre adhésion, Mmes et Messieurs les directeurs d’écoles, Mesdames du Conseil Général et de la CAF, ainsi que vous bénévoles des  associations parmi elles, le Soutien scolaire talantais,

 pas de coordination,

pas d’animation du territoire dans ce domaine.

Comme nous l’avions annoncé en septembre, aux actions déjà engagées, s’ajoutent de nouvelles réflexion visant à associer davantage les enfants.

Le projet phare de l’année 2012, c’est bien sûr le Comité des enfants. Nous avions évoqué la question de la participation des enfants au cours de notre Comité de pilotage de septembre dernier ; nous allons la mettre en œuvre. 

 

Dans le champ du développement social :

Les priorités restent les mêmes et nous nous donnerons les moyens de ces priorités comme l’a rappelé Mr Le Maire :

La prise en charge significative du restaurant scolaire pour les familles en situation de précarité,

L’aide alimentaire,

la formation,

le maintien dans le logement

là aussi les mots forts sont coordination, complémentarité

La coordination des aides, particulièrement les aides alimentaires avec le Secours catholique et l’Elan du cœur, que je remercie au passage pour le travail fourni et leur engagement.

Mais aussi coordination dans les accompagnements : c’est un travail au quotidien avec le CG et le SOS particulièrement.

Coordination pour innover, se placer dans une dynamique de développement social ; c’est le sens de notre démarche dans le cadre de la convention tripartite CG, CAF, ville. Vous n’en voyez pas encore les effets concrets, je peux témoigner d’ores et déjà de l’engagement fort de nos deux partenaires dans ce dossier : je les en remercie très vivement.

Je veux dire un mot des ateliers socio- linguistiques animés par le CESAM. Ces ateliers se sont particulièrement ouverts sur la vie de la cité : connaissance et visite des structures présentes sur le quartier, information sur la Rénovation Urbaine : Je me félicite de cette évolution et je vous en remercie.

Merci aussi à tous les partenaires qui par leurs permanences viennent enrichir notre offre de services aux habitants (Solidarité femmes, le CIDFF, la CAF, Clés 21).

Je tiens aussi à saluer Corinne DELPORTE présente ici ce soir, représentant Madame TENENBAUM, au nom de l’UDCCAS de Côte d’Or.

 

Avant de passer la parole à Allan RYAN de l’association LAURE ET AMON que vous retrouvez pour la 3ème année consécutive, qui va commenter l’exposition, je vous adresse à toutes et tous ici ce soir, ainsi qu’à vos proches, vos collaborateurs, une bonne année 2012, qu’elle soit porteuse de projets communs et affermisse les liens confiants et respectueux qui nous unissent dans le souci permanent de travailler pour le bien des Talantais.

 

 

Voir les commentaires

Discours prononcé au Banquet des Aînés

Publié le par Talant Avenir

 

Dimanche 15 janvier,

 

Chers Aînés Talantais,

 

Vous battez à vous tous aujourd’hui un record : celui du nombre en atteignant ou presque les 400 convives. Il est vrai que l’année est favorable ni neige, ni verglas et depuis peu ni brouillard.

Merci de votre participation nombreuse car elle est la plus sympathique réponse aux efforts déployés pour créer cette superbe fête avec de si beaux décors sur un thème toujours renouvelé, cette année les 4 saisons, par celles et ceux qui depuis des semaines ont préparé votre accueil. Madame Keiflin vaillante adjointe à l’intergénération est la chenille ouvrière de l’opération et avec ses aides, elle mérite de chaleureux applaudissements… Merci Madame Keiflin. Merci toutes les petites mains !

Cette tradition du banquet est l’une ou la plus ancienne manifestation de solidarité et de fête de la ville. Elle a succédé au panier des vieux autrefois distribué dans les foyers avec un kilo de sucre, un paquet de café, de nouilles, quelques oranges. A cette époque, il n’y avait pas ou peu, de retraites, d’aides, de prise en charge, même pas un CCAS. Dans les années 1970-1980, les choses ont changé et le banquet des aînés est devenu de plus en plus une fête, perdant son caractère d’aide sociale au point que les crédits nécessaires sont portés au budget d’animation et sortis du CCAS. C’est plus conforme à la réalité !

C’est le signe d’une société qui a changé et il n’est pas inutile de le rappeler dans la période tumultueuse que nous traversons.

A ce sujet (et je crois que le député qui nous fait l’amabilité, là aussi selon une tradition longuement établie, d’être avec nous ne me contredira pas) si l’heure est à l’inquiétude et aux interrogations, il y a trois travers à éviter :

- se jeter des aigreurs au visage

- se voiler la face pour ne rien voir

- prendre peur.

Nous avons tous – je ne dirai pas profité mais vécu du système.

La vérité est là clairement révélée et on n’était pas trop pressé de l’admettre.

Des remèdes il y en a, pour des maux qui pourraient être pire, qui le deviendront si on ne fait rien !

C’est à la mobilisation de la société française qu’il faut faire appel, à chaque citoyen là où il est et pour ce qu’il est.

Vous me direz : à la retraite, que voulez-vous que l’on fasse ? La réponse est là aujourd’hui : l’âge moyen de toutes celles qui ont préparé cette fête doit être autour des 70 ans et sans ce concours, si la ville devait en quelque sorte acheter la fête, elle ne le ferait pas : c’est la valeur ajoutée que chacun peut apporter aux autres. Cette valeur là au demeurant, n’est pas taxée et elle a en plus la vertu de changer les choses : l’esprit des choses.

En effet la crise est financière, économique, etc mais tout cela ce n’est que le signe de la maladie : les boutons, la fièvre, la fatigue. Ce qu’il faut trouver, c’est le microbe. Ce n’est pas un hasard si les pays du Nord ne sont pas dénotés et nous, si, avec les autres pays du Sud.

Nous n’avons pas fait évoluer nos mentalités. On dit quelques fois « Ah ! oui mais en France, on est des Gaulois ». Outre que c’est faux, que ce n’est qu’une fable du XIXe  siècle, le siècle du déclin de la France, ce n’est en tout cas pas une excuse ;

Moi je vous le dis, je ne suis pas Gaulois – à Alésia, je soutiens César – je ne me soucie pas de Jeanne d’Arc, sanctifiée ou pas !

Je suis français, si possible d’aujourd’hui.

Je vous invite à l’être aussi.

Bonne année, bonne santé et bon appétit.

Voir les commentaires

Discours prononcé à l’occasion des vœux au personnel de la ville

Publié le par Talant Avenir

 

 

Mercredi 11 janvier 2012,

 

 

Monsieur le Directeur Général des Services,

 

Je vous remercie tout d’abord de vos propos qui satisfont à la tradition et donnent l’occasion de sortir des échanges professionnels courants.

Mesdames et Messieurs les élus,

Je vous remercie de vos présences et du témoignage que vous apportez, de l’intérêt que vous manifestez au personnel de la Ville en complément de l’attention que vous avez au fil des jours, pour l’action municipale. Je crois que Talant a de bons élus, dévoués et imaginatifs. Soyez-en remerciés.

Et surtout vous tous, Mesdames et Messieurs les employés municipaux, présents à cette rencontre de début janvier qui est l’occasion d’échanger les vœux, remettre les médailles et rompre un temps avec les relations professionnelles au sens strict pour des échanges un peu plus larges et détendus, même si je dois citer votre ancien collègue, Monsieur Michel DUFOURG, dont les plus anciens se souviennent, décédé ces jours derniers. Merci à vous de votre présence toujours nombreuse.

Il est d’autant plus nécessaire de nous retrouver que les temps sont difficiles. Pour s’en sortir, chacun s’accorde sur l’idée qu’il faut que ça change, sauf quelques immobilistes convaincus, qui nous ramèneraient à Jeanne d’Arc et pourquoi pas à Vercingétorix ! Mais si ça change deux problèmes vont se succéder : d’abord la difficulté de s’entendre sur la nature du changement et ensuite la gestion du trouble provoqué par les mesures prises avant de pouvoir espérer un mieux. C’est comme en médecine :

§         diagnostiquer la maladie,

§         prescrire le traitement,

  •    en apprécier effets espérés et effets secondaires.

On a tous expérimenté que les antibiotiques donnent les fesses rouges avant d’éventuellement nous guérir…

Notre avantage à Talant est qu’il y longtemps que l’on se soigne. On n’a pas attendu cette période de crise pour évoluer, compter, économiser tout en assurant le service.

La variété et la qualité du service rendu sont de très haut niveau et font de Talant une ville, si l’on peut dire, avec un excellent rapport qualité/prix –ceci grâce à vous, car si les intentions des élus ne sont pas relayées ou le sont sans enthousiasme et conscience par le personnel municipal, ici comme ailleurs, elles ne sont effectivement rien.

L’année 2011 a été marquée d’évolutions législatives concernant les retraites, sujet toujours délicat où les inégalités sont nombreuses et où, comme dans bien d’autres sujets, l’alignement systématique sur le plus favorable n’est plus possible. C’est qu’en tout domaine, la butée financière est de plus en plus forte ; en France tout particulièrement où la dette d’Etat est très importante et encore plus lourde par rapport aux autres pays si l’on y ajoute les retraites des fonctionnaires. Notons au passage que vous n’êtes pas concernés puisque les collectivités cotisent pour les retraites de leurs employés, ce que l’Etat aurait été bien inspiré de s’imposer.

Une autre réforme est intervenue concernant la catégorie B avec modification et revalorisation des indices, ce qui je l’espère améliore la situation après avoir amené au Conseil Municipal des délibérations étranges, compréhensibles par ceux qui les ont écrites exclusivement : pour les élus, ça tourne parfois à la formule magique d’un rituel ésotérique.

D’autres changements sont annoncés pour 2012 en matière de supplément familial et cette nouvelle année sera encore une période de changement. A cela s’ajoute les évolutions de vos métiers eux-mêmes : modalités et conditions d’exercice. Je citerai la disparition de la halte garderie et l’ouverture de l’Espace Mennetrier avec les regroupements et réorganisations multiples des services concernés faisant de cet espace l’un des grands pôles municipaux. La cellule médiation culturelle a rejoint la bibliothèque multimédia et pour 2012 dans la poursuite du programme ANRU, c’est tout le domaine de loisirs de l’enfance et de la Turbine qui va faire peau neuve.

Plus administrativement, l’énorme travail de la rédaction du document unique se poursuit alors que la facturation unique avec la disparition des 17 régies est devenue réalité. Enorme travail qu’il faut saluer en parallèle de l’ouverture du « Portail Famille » qui allège la tâche administrative et comptable et la sécurise. Peu de mairies avec leurs seuls moyens, comme nous l’avons fait, disposent d’un système aussi pertinent. Pour 2012, la refonte du site internet de la ville et l’installation de notre réseau municipal par fibres optiques vont conforter le dispositif et son efficacité technique. J’en terminerai en soulignant le taux d’absentéisme assez bas qui confirme l’attachement et le dévouement au service de la plupart d’entre vous. Malheureusement, personne n’est à l’abri des coups du sort, qui sont à mettre hors statistique et c’est bien de la vie ordinaire que je parle. Nous sommes encore à quelques années des grandes vagues des départs à la retraite avec seulement un ou deux par an, alors que la moyenne serait autour de quatre ou cinq, de sorte qu’il y a peu de mouvements de personnel. Quant aux élus, nous gardons notre CDD de six ans renouvelable. Situation qui n’empêche pas une grande réactivité et capacité d’adaptation de tous aux nouvelles méthodes de travail.

Nous avons généralisé, voici quelques temps, l’usage de l’informatique pour la gestion des restaurants scolaires. La formation en matière de sécurité a beaucoup progressé et le maintien à niveau est suivi. La formation aux économies d’énergie a connu un grand succès et je profite de ce propos pour transmettre à tous les participants, la satisfaction de l’équipe d’EDF qui a été d’une part, bien reçue et d’autre part, bien entendue – elle en a eu le sentiment.

C’est ainsi que l’on progresse.

Je vous adresse donc à tous ici présents et pour vos collègues qui n’ont pu venir, mes remerciements pour le travail fait, pour et auprès des Talantais, et bien sûr tout mes vœux de santé, de bonheur familial et de satisfaction professionnelle.

Bonne année à tous.

 

 

 

Voir les commentaires

Exposition Jean-Claude Mougin au Grenier

Publié le par Talant Avenir

 

  

Talant, le 3 janvier 2012

 

Mots d’accueil de Gilbet Menut à Jean-Claude Mougin à l’occasion de l’inauguration de l’exposition de l’artiste intitulée « Carrés de pierres », à la galerie Le Grenier de Talant

 

Mesdames et Messieurs,

C’est un grand plaisir pour moi de recevoir au nom de la ville de Talant Jean-Claude Mougin.

En atteste le fait que je dise ces quelques mots d’accueil, d’habitude de la compétence de Madame Soyer, bien plus à même d’un commentaire que moi.

C’est que le commentaire n’est pas d’abord culturel ou simplement photographique. Il est surtout amical, fait de sympathie.

Vous m’écriviez, cher Monsieur Mougin, voici quelques mois, que nous étions presque amis de trente ans, âge fatidique, parait-il, dans les amitiés.

En effet, c’est à l’occasion d’expositions photographiques et du prix Henri Vincenot de la photographie que nous avons fait connaissance, et, d’étapes en étapes, le fil ne s’est jamais cassé et ainsi se renoue de temps à autre pour une exposition comme celle-ci, d’autant que vous êtes remarquablement présent dans le fonds photographique de Talant, par des photos réalisées en maints endroits ou même ici, avec une série réalisée au Collège Boris Vian et au Foyer Grandjean. Ces dernières deviendront objet de mémoire (ou « sujet », il faudra que le professeur de philosophie m’explique la différence car je me trompe tout le temps), bref !, témoignage d’un passé révolu quand le Foyer Grandjean aura déménagé.

Au commentaire culturel, j’ai préféré ce bref rappel. Vous y avez perdu à cet égard. Madame Soyer aurait mieux fait.

Cependant, je dois vous dire : l’échelle est toujours appuyée contre l’épicéa, l’épicéa grimpe toujours devant le fond obscur et je ne sais toujours pas où ils nous conduisent.

Pour comprendre, il faut visiter mon bureau et que je sois décidé à ouvrir le carton : ce n’est pas toujours possible ! Ainsi, je vous remercie de cette nouvelle visite à Talant, je souhaite un grand succès à cette exposition de ces immobiles témoignages de voyages : vos carrés de pierres.

 

 

 

Voir les commentaires

Voeux 2012

Publié le par Talant Avenir

 La réalité est là, elle appelle notre courage et notre réalisme. C’est déjà mon premier vœu et peut-être le seul qui compte, hormis tous ceux liés à la famille, à la santé et à l’amitié.

Le débat est le même à tous les échelons, niveaux, structures et organisations : regarder les choses en face et rejeter les incantations, les voiles verbaux de même que les invectives.

On évitera les extrémistes et les gourous, les « je sais tout » aux solutions simples et absurdes, à droite comme à gauche. 30% d’extrémistes divers en France, c’est trop ! On sait, dans le Maghreb, ce que cela apporte. Allons d’abord à la modération mais avec conviction et originalité.

La mise en œuvre d’actions de longue durée sur des principes simples surmontera les logiques à court terme des marchés ou à courte vue des idéologues, que l’Histoire dément chaque jour.

Nous le continuerons à Talant. Je m’y engage auprès de François Sauvadet au département. Je le souhaite pour la France, avec le Président Sarkozy. La France, moteur européen, voilà, pour nous tous, mis en forme, mon premier vœu.

Je souhaite une bonne année 2012 à chacun de nous.

Voir les commentaires