Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hollande : homme de synthèse

Publié le par Talant Avenir

- Vincent Peillon : "le président devrait faire plus de pédagogie" ; venant d'un ministre aussi "pédagogue" sur les rythmes scolaires, on n'est pas obligé de le croire…

 

- Le Sénat (majoritairement à gauche) vote une proposition de loi déposée par l'opposition ; et en profite pour humilier une ministre qui demandait que cette proposition soit rejetée. En plus, c'est loin d'être la première fois que le Sénat de gauche torpille le gouvernement normal.

 

- Pascal Cherki n'est pas le plus élégant des députés PS ; il avait notamment souhaité une bonne année "à tous, sauf au Medef qui ne mérite que notre mépris républicain" ; une position apparemment plus acceptable rue de Solférino que celle, assumée ces jours-ci, qui exhorte François Hollande à changer, constatant que "quand on est président de la France, on n'est pas conseiller général !"

 

- Marie-Noëlle Lienemann, qui la veille encore de sa conférence de presse réclamait de Hollande, qu'il donne "un nouveau souffle" et qui constatait amèrement que "les choix faits ces dernières semaines n'ont pas été des choix d'affirmation forte" en sera pour ses frais. Réponse de l'intéressé : "je ne suis plus un président socialiste".

 

- Qu'ils aient été 300 000 ou 1 million, ils ont défilé 2 fois sans incident. Ils représentent un courant d'opinion respectable ; au moins aussi fréquentable que les lobbies actifs. Mais ils ne seront pas reçus. Le "président de tous les Français" entend bien les choisir quand même. Ceux-là ne demandent pourtant pas qu'on leur donne raison : ils veulent simplement que la question du mariage pour tous soit posée à la nation tout entière.

 

- Venu à Dijon pour une opération de relations publiques assumée (et après tout pourquoi pas ?), le déplacement du Président s'est très bien passé. Sauf sur le plan des relations publiques…

 

- On se souvient d'un Sarkozy impopulaire parce qu'actif ; on peut donc faire plus impopulaire en ne faisant rien… 80% des Français sont déçus ; 60 % juge Hollande incompétent.

 

- TOUS les indicateurs économiques sont dans le rouge ; aucun ne s'est amélioré depuis mai dernier, ils ont tous empiré : pour la première fois depuis 30 ans (c'était sous Mitterrand…) le pouvoir d'achat recule. Et ça ne doit surprendre personne : c'était inévitable au regard des mesures prises. À croire même que c'est fait exprès !

 

- Il était même question de réduire les crédits de la Défense nationale, avant que Hollande ne se ravise de justesse : l'armée lui fait au Mali une légende de grand guerrier. Heureusement que l'Otan est là…

 

- Dans l'apaisement qui consiste à mettre la moitié des Français en affrontement contre l'autre sur des questions sociétales (mariage pour tous, salles de shoot) il n'y a guère que sur l'école qu'il a réussi aussi bien en se mettant à dos l'intégralité des enseignants et des parents d'élèves. Il sait mieux qu'eux ce qui est bon pour les enfants !

 

- La relation franco-allemande est sauvée : elle est juste devenue une "tension amicale" ; ou une amitié tendue ? En langage diplomatique, ça se traduit à peu près par "nous n'avons plus rien à nous dire".

 

- Tout est normal ; tout va bien ; dans la série "j'voudrais bien, mais j'peux point" l'ambition du président Hollande c'est de prendre la tête de l'Europe du sud, de la ligue 2 des pays influents. Champion de la Grèce, de l'Espagne, du Portugal et de Chypre réunis. Ah ça, en effet, voilà qui tranche avec la France Forte.

 

- La zone euro est sauvée ; on a le droit de le penser. Mais le dire la semaine même où les Chypriotes n'ont même plus accès à leur épargne à laquelle on songe pour sauver la monnaie commune, c'est hallucinant !

 

- Le quinquennat sera réussi ; etc. Il n'en reste que 80 % ; une année sur les 5 a été mangée en pure perte ! Un an sans aucun résultat, un an dans la mondialisation telle qu'on la connaît, c'est une perte de temps dans le pays n'a pas le luxe !

 

- Et enfin, renoncer à l'imposition de 75% sur les revenus pour finalement demander aux entreprises de payer cette taxe sur les salaires… Mais quel salarié touche plus d'un million par an ? Dans quel monde vit-on ? Les très hauts revenus sont en général agglomérés à partir de plusieurs sources et rarement sur du salariat !

 

----------------Sinon, pour Talant : on "le" cherche toujours...

 

 

Talant Avenir

 

 

 

Voir les commentaires

Avec François @sauvadet à #Talant.Visite des...

Publié le par Gilbert Menut

Voir les commentaires

La gauche à Talant : manquements, approximations et ignorance

Publié le par Talant Avenir

conseil-municipal1.jpg

Beau morceau de bravoure ce lundi au conseil municipal. Récit.


- 18h30, ouverture du Conseil Municipal ; seuls 3 des 7 élus de l'opposition de gauche sont présents ; le porte-parole du groupe Vivre Talant, M. Stéphane Woynaroski est absent. La parole ne sera donc pas portée.

- 19h06 : délibération sur les taux d’imposition ; les "deux leaders" de l’opposition, Stéphane  Woynaroski et Christine Renaudin-Jacques sont absents ; 19h19 : arrivée de Christine Renaudin-Jacques ; les élus de gauche sont en train de s’abstenir sur le texte : les impôts n’augmentent pas, la gauche n’est pas pour ; ni contre ; elle n’a pas d’avis… Ah si ! Elle trouve que c’est pas le bon moment…

19h30 : M. Woynaroski n’est toujours pas là ; à qui manque-t-il ?

19h46 : délibération permettant de demander une subvention pour les travaux d’aménagement de la cour de la Mairie ; la gauche avait voté contre ces travaux qu’elle estimait trop chers pour les Talantais ; quand il s’agit précisément de réduire le coût pour les contribuables de Talant en demandant une participation, elle s’abstient. C’est trop cher, mais il ne faut pas profiter des aides extérieures…

20h00 : quelqu’un a-t-il des nouvelles de M. Woynaroski ?

Le sommet sera atteint en fin de conseil sur la délibération demandant le report à 2014 de la réforme des rythmes scolaires. C’est Christine Renaudin qui s’y colle et le moins qu’on puisse dire c’est que son intervention sent l’improvisation :

-          elle nous explique doctement que l’approche ne saurait être financière, fort de quoi il faut se hâter de mettre en oeuvre ce bazar sans queue ni tête parce que si on attend 2014, on ne pourra pas profiter des aides de l’Etat qui s’élèveraient à « 50 euros par élèves plus 40 euros pour les villes bénéficiaires de la DSU cible, soit 90 euros pour chacun des 800 écoliers talantais, c'est-à-dire 72 000 euros et c’est le coût que vous avez chiffré ». C'est faux. Elle oublie de dire que Talant n’est pas bénéficiaire de la DSU cible (soit elle l’ignore et c’est pas très sérieux, soit elle choisit de l’ignorer et c’est pas très honnête) ; donc la ville ne toucherait que 40 000 euros si et seulement si elle accepte la réforme dès cette année. Le coût étant estimé à 70 000 à 120 000 euros, on est loin du compte. Mais c’est pourtant le bon compte : même à Dijon, la dotation d’Etat ne couvrira que la moitié des besoins…

-          sur l’aspect financier encore, la carotte est prévue pour 2013 et se chiffre à 50 euros par élève… pour le seul premier trimestre de l’année 2013-2014, puisque le budget se vote en année civile… Troublant aveu ! Si c’est le coût d’un trimestre, comment finance-t-on les autres ?

-          sur la réforme des rythmes scolaires, Mme Renaudin explique qu’il s’agit « d’un point capital de la loi sur la refondation de l’école » ; là encore, c’est faux ; la réforme des rythmes scolaires ne fait pas partie de cette loi ; cette réforme a fait l’objet d’un simple décret (bonjour le débat !) pris par Vincent Peillon tout seul comme un grand le 24 janvier dernier ; la réforme des rythmes scolaires est passée ; la loi sur la refondation de l’école, pas encore…

-          sur ce point, la litanie vire à l’antienne : « la refondation de l’école était nécessaire après que la droite l’eut détruite ! la droite avait détruit 80 000 postes d’enseignants ! » Faux encore et ce n’est pas nous qui le disons, mais les élus de Vivre Talant eux-mêmes, qui parlaient en avril 2012 de 77 000 postes d’enseignants. En fait, essentiellement des postes de syndicalistes et de gratte-papiers.

-          vu que malgré « le changement » une fermeture de classe est encore prévue à Talant à la rentrée 2013, on se demande bien à qui profitent ces 60 000 enseignants que promet le gouvernement...

-          enfin, la cerise : l'Etat normal aide les communes, paraît-il ; faux encore : la DGF, la Dotation Générale de Fonctionnement a baissé cette année de 51 000 euros ! Sous Nicolas Sarkozy (qui obsède la gauche au point qu’elle n’ose pas prononcer son nom… elle ne devrait pourtant rien avoir à craindre, le courage en politique n’est pas contagieux…) cette dotation s’est toujours maintenue ; pas toujours à des niveaux mirobolants, couvrant parfois à peine l’inflation, mais elle n’a jamais chuté comme aujourd’hui !

-          une question : cet argent que la gauche ponctionne et siphonne partout, elle en fait quoi ? Elle le planque en Suisse ?

-          20h30 : fin du conseil municipal. Et Stéphane ?

 

 

Le Groupe Talant Avenir

 

Voir les commentaires

Remise des prix à #Talant du challenge handisport...

Publié le par Gilbert Menut

Voir les commentaires

DISCOURS DU 19 MARS 2013

Publié le par Talant Avenir

Mesdames et Messieurs les Présidents,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mon Colonel

Mesdames et Messieurs,

 

Nous sommes ce soir réunis dans des conditions tant attendues puisqu’il s’agit de la première célébration officielle du 19 mars 1962.

Plus de cinquante ans après les faits, de multiples évolutions ayant marqué tout ce temps, sans faire l’unanimité mais allant à une reconnaissance de plus en plus affirmée et aujourd’hui établie.

Il est vrai que ces guerres d’après-guerre ont connu dans la mémoire collective un sort étrange : plus ou moins oubliées, quelques fois même non reconnues.

Ne parlait-on pas des évènements d’Algérie. On faisait la guerre mais les faits n’en avaient pas le nom.

Cela aurait d’ailleurs été une guerre civile, ce qu’aucun état surtout quand il est faible, ne peut reconnaître. Les fantômes historiques, les guerres de Religion, la Fronde, la guerre de Vendée hantent notre conscience collective même s’ils ne nous conduisent pas à la modestie au regard de l’histoire contemporaine d’autres peuples.

Ce n’est que bien plus tard que la guerre d’Algérie a reçu son nom et aujourd’hui une date d’anniversaire liée directement à son déroulement.

Je dirai aussi que ce que les Algériens ont fait de cette date ne nous regarde pas et ne doit pas nous impressionner.

La fin de la guerre d’Algérie est surtout pour nous le début de la vraie paix que la France n’avait plus connue depuis si longtemps, à laquelle le peuple français aspirait malgré les peines et les évolutions que l’état du monde nous imposait.

Amener le drapeau n’est jamais un geste simple mais le laisser flotter dans les hasards ou l’abandon est bien pire encore.

Paradoxalement par ce retrait de la dernière colonie française, la France se libérait et reprenait la maîtrise de son histoire en particulier dans l’expression internationale promue par le Général de Gaulle « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes »

Mal vécus, le temps apporte l’oubli, la mémoire entretient la rancœur. Mais c’est dans la culture des deux, l’un corrigeant l’autre, que l’on trouve la sagesse pour tirer du passer les leçons constructives de notre avenir national.

Dans les événements du jour, il y a encore tant de leçons à étudier.

Que cette manifestation par la nature qu’elle vient d’acquérir en soit l’un des fermants !

 

Gilbert Menut

Voir les commentaires

Avec les collégiens de Boris Vian à #Talant pour...

Publié le par Gilbert Menut

Voir les commentaires

Inauguration ce matin à #Talant du Jardin des...

Publié le par Gilbert Menut

Voir les commentaires

Matinée portes ouvertes à l'école élémentaire...

Publié le par Gilbert Menut

Voir les commentaires

Une voiture électrique pour la Ville de #Talant :...

Publié le par Gilbert Menut

Voir les commentaires

Sur #vootv qq minutes avant le direct pour parler...

Publié le par Gilbert Menut

Voir les commentaires

1 2 > >>