Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commémoration du 8 mai 1945

Publié le par Talant Avenir

 

IMG_8512.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Talant, le mardi 8 mai 2012,

Mesdames et Messieurs les élus,

Monsieur l’officier représentant le DMD

Madame la représentante de M. le Directeur départemental de la sécurité publique,

Mesdames et Messieurs les Présidents

Mesdames et Messieurs,

Chers enfants des écoles et du collège,

 

Je saluerai aussi les sapeurs-pompiers et les Jeunes Sapeurs Pompiers, l’Harmonie et nos trois fidèles porte-drapeaux,

Vous tous ensemble,

Chers amis,

 

Nous sommes rassemblés le 8 mai pour marquer la fin de la 2e guerre mondiale, la fin des combats qui ravagèrent, pour la deuxième fois en 40 ans, l’Europe au cours du 20e siècle ! Mais que recouvre aussi cette date, et peut être, surtout : avec le retour de

la Paix, le retour de la Liberté. Il est si rare de les avoir sur une aussi longue période.

Tout, depuis, ne fût pas facile, ni parfaitement clair, mais la voie ouverte lors de ce 8 mai 1945 n’a jamais cessé de s’élargir, de s’agrandir, les années passées permettant de sortir des épreuves (on se rappellera les dernières guerres coloniales) et d’amélio

rer constamment notre condition sociale et matérielle.

Cependant, l’inquiétude apparaît : les choses pourront-elles continuer ainsi ? J’évoquais, voici dix jours, pour le Souvenir des Déportés, les inquiétudes sourdes des témoins de ce temps. Les conditions économiques, cet onguent qui cicatrise si bien les plaies, sont devenues vinaigre et sel, qui irritent, avivent, mais n’adoucissent pas. Notre pays n’est pas le plus éprouvé. Comme dans la fable des animaux malades de la peste : « tous ne sont pas morts mais en sont atteints » et nou

s sommes de ceux-là.

Les évènements récents ont montré qui notre pays, que le peuple français, pouvait, dans ces difficultés, vivre des évènements démocratiques dans le respect de ses institutions. On voit dans d’autres pays européens, plus touchés, et de longue date, avec des traditions et des institutions plus fragiles, une tournure inquiétante. Il faut se dire que nous ne sommes pas non plus à l’abri ! Que chez nous aussi, même si jusqu’ici ça tient, et on vient de le montrer, des difficultés plus grandes pourraient créer des tensions plus fortes, quand nous serons de moins en moins en mesure d’y résister.

De tous côtés, de toutes tendances, il n’y aura qu’une façon de ne pas être emporté : garder à l’esprit la grande expérience dont c’est l’anniversaire aujourd’hui. Pour faire que l’Histoire ne radote pas, pour agir dans le respect de chacun, tous, ayons au cœur la Paix intérieure et extérieure pour la France et l’Europe, et, pour chaque citoyen, comme nos parents nous l’ont donnée : la Liberté.

Commenter cet article