Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hollande : homme de synthèse

Publié le par Talant Avenir

- Vincent Peillon : "le président devrait faire plus de pédagogie" ; venant d'un ministre aussi "pédagogue" sur les rythmes scolaires, on n'est pas obligé de le croire…

 

- Le Sénat (majoritairement à gauche) vote une proposition de loi déposée par l'opposition ; et en profite pour humilier une ministre qui demandait que cette proposition soit rejetée. En plus, c'est loin d'être la première fois que le Sénat de gauche torpille le gouvernement normal.

 

- Pascal Cherki n'est pas le plus élégant des députés PS ; il avait notamment souhaité une bonne année "à tous, sauf au Medef qui ne mérite que notre mépris républicain" ; une position apparemment plus acceptable rue de Solférino que celle, assumée ces jours-ci, qui exhorte François Hollande à changer, constatant que "quand on est président de la France, on n'est pas conseiller général !"

 

- Marie-Noëlle Lienemann, qui la veille encore de sa conférence de presse réclamait de Hollande, qu'il donne "un nouveau souffle" et qui constatait amèrement que "les choix faits ces dernières semaines n'ont pas été des choix d'affirmation forte" en sera pour ses frais. Réponse de l'intéressé : "je ne suis plus un président socialiste".

 

- Qu'ils aient été 300 000 ou 1 million, ils ont défilé 2 fois sans incident. Ils représentent un courant d'opinion respectable ; au moins aussi fréquentable que les lobbies actifs. Mais ils ne seront pas reçus. Le "président de tous les Français" entend bien les choisir quand même. Ceux-là ne demandent pourtant pas qu'on leur donne raison : ils veulent simplement que la question du mariage pour tous soit posée à la nation tout entière.

 

- Venu à Dijon pour une opération de relations publiques assumée (et après tout pourquoi pas ?), le déplacement du Président s'est très bien passé. Sauf sur le plan des relations publiques…

 

- On se souvient d'un Sarkozy impopulaire parce qu'actif ; on peut donc faire plus impopulaire en ne faisant rien… 80% des Français sont déçus ; 60 % juge Hollande incompétent.

 

- TOUS les indicateurs économiques sont dans le rouge ; aucun ne s'est amélioré depuis mai dernier, ils ont tous empiré : pour la première fois depuis 30 ans (c'était sous Mitterrand…) le pouvoir d'achat recule. Et ça ne doit surprendre personne : c'était inévitable au regard des mesures prises. À croire même que c'est fait exprès !

 

- Il était même question de réduire les crédits de la Défense nationale, avant que Hollande ne se ravise de justesse : l'armée lui fait au Mali une légende de grand guerrier. Heureusement que l'Otan est là…

 

- Dans l'apaisement qui consiste à mettre la moitié des Français en affrontement contre l'autre sur des questions sociétales (mariage pour tous, salles de shoot) il n'y a guère que sur l'école qu'il a réussi aussi bien en se mettant à dos l'intégralité des enseignants et des parents d'élèves. Il sait mieux qu'eux ce qui est bon pour les enfants !

 

- La relation franco-allemande est sauvée : elle est juste devenue une "tension amicale" ; ou une amitié tendue ? En langage diplomatique, ça se traduit à peu près par "nous n'avons plus rien à nous dire".

 

- Tout est normal ; tout va bien ; dans la série "j'voudrais bien, mais j'peux point" l'ambition du président Hollande c'est de prendre la tête de l'Europe du sud, de la ligue 2 des pays influents. Champion de la Grèce, de l'Espagne, du Portugal et de Chypre réunis. Ah ça, en effet, voilà qui tranche avec la France Forte.

 

- La zone euro est sauvée ; on a le droit de le penser. Mais le dire la semaine même où les Chypriotes n'ont même plus accès à leur épargne à laquelle on songe pour sauver la monnaie commune, c'est hallucinant !

 

- Le quinquennat sera réussi ; etc. Il n'en reste que 80 % ; une année sur les 5 a été mangée en pure perte ! Un an sans aucun résultat, un an dans la mondialisation telle qu'on la connaît, c'est une perte de temps dans le pays n'a pas le luxe !

 

- Et enfin, renoncer à l'imposition de 75% sur les revenus pour finalement demander aux entreprises de payer cette taxe sur les salaires… Mais quel salarié touche plus d'un million par an ? Dans quel monde vit-on ? Les très hauts revenus sont en général agglomérés à partir de plusieurs sources et rarement sur du salariat !

 

----------------Sinon, pour Talant : on "le" cherche toujours...

 

 

Talant Avenir

 

 

 

Commenter cet article