Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Inauguration du rond-point de l'Europe

Publié le par Talant Avenir

IMG_6947.JPGSamedi 17 mars 2012,

 

Mesdames, Messieurs, chers amis

 

Sept drapeaux qui flottent sur Talant, représentant six nations rassemblées en une même unité : l’Europe. L’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, voici 55 ans, à Rome, signaient l’acte fondateur de l’Union Européenne sous le regard intrigué ou goguenard des autres nations du monde.

Rappelons-nous l’état du monde en 1957 ! L’Europe coupée en deux, moitié dans le bloc occidental, moitié dans le bloc soviétique. Des économies en redéveloppement. Des alliances bloquées. La France coincée dans les dernières guerres coloniales. L’Allemagne coupée en deux. Des peuples ayant perdu beaucoup d’illusions. Tout pour que rien ne marche et en voilà six qui signent ce traité curieux, pas seulement économique, pas clairement politique, mais rempli d’une profonde ambition : établir les bases d’entente et de travail commun entre nations qui payaient au prix fort leurs querelles, leurs erreurs, d’une certaine façon leurs péchés !

Un traité des faibles pour retrouver ensemble les voies de l’avenir que personne ne souhaitait nous voir tracer à nouveau. L’Europe n’était plus qu’un champ de manœuvre partagé par les grands. Le monde occidental, c’était les USA. En face, l’Union soviétique.

Quelle idée de redonner de la chaleur aux cendres !

Eh bien ! L’idée a fait son chemin. De traités en traités, de discussions en discussions, de concessions en concessions et de succès en succès, l’idée s’est renforcée.

Je citerai deux exemples : sans cela, il n’y aurait pas eu de Traité de l’Elysée entre le chancelier Adenauer et le général De Gaulle, mais sans ce traité, nous ne serions pas là et le présent de nos deux pays ne serait pas le même.

Et puis je citerai, même si cela paraît, en ces jours, une provocation : l’euro, cette étonnante réussite. Oui, réussite ! Les spéculateurs financiers n’en donnaient pas chers car ils n’en voulaient pas de cette monnaie, qui réduit leur champ d’action.

L’Allemagne et les Allemands l’ont accepté. Aujourd’hui, il est le bateau qui nous tient à flot. Sans cet euro, où en serions-nous dans cette crise ? Je parle pour la France, mais c’est vrai pour les autres nations, y compris l’Allemagne. A nous tous, on est tous plus gros. A nous tous, ils ne nous mangeront pas, ils mordront mais ne nous mangeront pas. Un par un, ou on y passera tous !

Voilà le sens de la manifestation d’aujourd’hui. L’anniversaire d’un geste qui a prospéré pour notre bien à tous.

 

Merci chers amis de Gimbsheim d’être ici aujourd’hui pour cette fête de l’Europe.

IMG_6949.JPG

Commenter cet article