Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Allemagne ne paiera pas !

Publié le par Talant Avenir

 On se souvient de cette fameuse phrase de 1918 : « L’Allemagne paiera ! » Cri de vengeance financière pour les dégâts causés par 4 ans de guerre, dont les vrais effets ont été de bien préparer en Allemagne le terrain pour Hitler, comme les historiens l’ont montré depuis, plutôt que de réellement aider l’Allemagne et l’Angleterre à se relancer… Cette mentalité semble perdurer d’une autre façon : puisque l’Allemagne est si riche, elle doit payer pour les pauvres d’Europe (Grèce, Portugal, Espagne etc.). Mme Aubry a été sur ce point particulièrement loquace, regrettant l’esprit buté et l’âme sans générosité de Mme Merckel.

Analysons un peu les choses : la Grèce en est arrivée là par 50 années de laxisme, de négligence, de démagogie et (c’est avéré) de fraude et de tromperie d’Etat ! Pendant ces 5 décennies, l’Allemagne a construit son économie, sauvegardé sa monnaie, accepté d’en faire l’Euro, payé sa réunification, supporté les leçons françaises (souvent fondées, mais d’autant plus désagréables que le maître n’est pas exemplaire) et maîtrisé sa dette.

A propos de la dette, on nous dit qu’elle est nécessaire au développement de le France, alors que l’Allemagne est moins endettée et plus développée… Méditons !

Pour autant l’Allemagne ne se sent pas obligée de financer les négligences d’autrui.

Mme Merckel a tout à fait raison de refuser de payer sans même la moindre garantie que les bénéficiaires vont changer leur façon de mal faire. Quand on entend en France le débat sur la Règle d’Or, B.A.-BA de la lutte contre l’endettement, on peut douter de l’aboutissement de telles démarches dans bien d’autres pays. Pour la Règle d’Or, c’est dès les années 80 qu’on aurait dû s’en préoccuper, mais ni les Mitterrand ou Chirac, Jospin ou Villepin ne s’en sont inquiétés, bien au contraire.

Il n’est jamais trop tard pour se hâter de faire comme l’Allemagne : intégrer cette règle dans la constitution.

Montrons par des actes que la France fait « son » nécessaire, elle aura plus de crédibilité pour influencer l’Allemagne. Mais en l’état, Mme Merckel ne paiera pas !

 

Commenter cet article