Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'exemple à ne pas suivre : la Corrèze, Président François Hollande

Publié le par Talant Avenir

La Corrèze est tellement endettée, qu'elle fait partie des 7 départements que l'Etat va devoir renflouer, et le plus : de 11 à 12 millions d'euros !

Voilà qui n'est pas rassurant.

Les socialistes locaux interrogés plaident que ce n'est pas de leur fait, mais de la faute du prédécesseur : Jacques Chirac.

Sur la dette elle-même, ils ne nient pas : les chiffres sont là, et c'est Mme Royal qui répand avec soin la nouvelle...


Les conclusions sont multiples :

- pour M. Hollande, faire des dettes et laisser payer les autres (c'est à dire nous !) semble une bonne solution

- pour nous empoisonner la vie, il n'y a rien de pire que les ex

- pour faire vacances et attirer le touriste, on pourrait appeler la Corrèze "la petite Grèce"

Avouez que c'est chouette !

Commenter cet article

maria 07/10/2011 01:42



La gestion de LILLE n'est pas meilleure ! Jugez-en plutôt :



Selon l’expansion, 36% de la dette publique de Lille Métropole (communauté urbaine dont le président est Martine Aubry depuis
2008... avant, c’était papa) serait constituée de produits financiers à haut risque. En 2009, son risque actuariel immédiat représentait 67 millions d’euros.L’encours réel de la métropole
lilloise (LMCU) est constitué de 54 % de produits structurés, soit 813,5 millions d’euros, au statut variable.Mais pour le cabinet Klopfer, auteur du rapport de gestion de dette
(remis exclusivement à la commission des finances de la métropole et dont le journal Les Echos a obtenu une copie), "554 millions, soit 36,1 % de l’encours total,
[s’adossent] à des produits hautement spéculatifs qui varient en fonction d’indices exotiques et risquent de basculer sur des taux dont les modes de construction ne garantissent aucun
plafond et peuvent même générer des taux exponentiels".Le rapport évalue ainsi à 67 millions d’euros la perte actuarielle nette (somme perdue par la collectivité). "Plusieurs contrats et leurs
nombreux avenants successifs sont critiquables [car] ils exposent la métropole lilloise via de nombreux adossements sur des indices exotiques et des options vendues par les banques au risque de
payer un taux d’intérêt extrêmement dégradé," indique encore l’étude.Martine Aubry menaçait d’aller en justice "contre Dexia et deux autres établissements", mais à ce jour, toujours rien.



 



maria 07/10/2011 00:56



De notoriété publique, F. Hollande est un blagueur ! Qu'on se le dise, la blague (tout comme la gestion financière d'un département) est un exercice difficile qui n'est pas à la portée de
n'importe quel rigolo ! Et à lire vos propos forts instructifs Monsieur le Maire, on ne rit plus ! Quand je pense à tous ces pauvres français qui le verraient à la tête de l'Etat ! Il
faut également souligner que M. Hollande manie aussi mal les chiffres, qu'il excelle dans le mensonge ! Bon nombre de médias s'en sont fait l'echo !