Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La gauche à Talant : manquements, approximations et ignorance

Publié le par Talant Avenir

conseil-municipal1.jpg

Beau morceau de bravoure ce lundi au conseil municipal. Récit.


- 18h30, ouverture du Conseil Municipal ; seuls 3 des 7 élus de l'opposition de gauche sont présents ; le porte-parole du groupe Vivre Talant, M. Stéphane Woynaroski est absent. La parole ne sera donc pas portée.

- 19h06 : délibération sur les taux d’imposition ; les "deux leaders" de l’opposition, Stéphane  Woynaroski et Christine Renaudin-Jacques sont absents ; 19h19 : arrivée de Christine Renaudin-Jacques ; les élus de gauche sont en train de s’abstenir sur le texte : les impôts n’augmentent pas, la gauche n’est pas pour ; ni contre ; elle n’a pas d’avis… Ah si ! Elle trouve que c’est pas le bon moment…

19h30 : M. Woynaroski n’est toujours pas là ; à qui manque-t-il ?

19h46 : délibération permettant de demander une subvention pour les travaux d’aménagement de la cour de la Mairie ; la gauche avait voté contre ces travaux qu’elle estimait trop chers pour les Talantais ; quand il s’agit précisément de réduire le coût pour les contribuables de Talant en demandant une participation, elle s’abstient. C’est trop cher, mais il ne faut pas profiter des aides extérieures…

20h00 : quelqu’un a-t-il des nouvelles de M. Woynaroski ?

Le sommet sera atteint en fin de conseil sur la délibération demandant le report à 2014 de la réforme des rythmes scolaires. C’est Christine Renaudin qui s’y colle et le moins qu’on puisse dire c’est que son intervention sent l’improvisation :

-          elle nous explique doctement que l’approche ne saurait être financière, fort de quoi il faut se hâter de mettre en oeuvre ce bazar sans queue ni tête parce que si on attend 2014, on ne pourra pas profiter des aides de l’Etat qui s’élèveraient à « 50 euros par élèves plus 40 euros pour les villes bénéficiaires de la DSU cible, soit 90 euros pour chacun des 800 écoliers talantais, c'est-à-dire 72 000 euros et c’est le coût que vous avez chiffré ». C'est faux. Elle oublie de dire que Talant n’est pas bénéficiaire de la DSU cible (soit elle l’ignore et c’est pas très sérieux, soit elle choisit de l’ignorer et c’est pas très honnête) ; donc la ville ne toucherait que 40 000 euros si et seulement si elle accepte la réforme dès cette année. Le coût étant estimé à 70 000 à 120 000 euros, on est loin du compte. Mais c’est pourtant le bon compte : même à Dijon, la dotation d’Etat ne couvrira que la moitié des besoins…

-          sur l’aspect financier encore, la carotte est prévue pour 2013 et se chiffre à 50 euros par élève… pour le seul premier trimestre de l’année 2013-2014, puisque le budget se vote en année civile… Troublant aveu ! Si c’est le coût d’un trimestre, comment finance-t-on les autres ?

-          sur la réforme des rythmes scolaires, Mme Renaudin explique qu’il s’agit « d’un point capital de la loi sur la refondation de l’école » ; là encore, c’est faux ; la réforme des rythmes scolaires ne fait pas partie de cette loi ; cette réforme a fait l’objet d’un simple décret (bonjour le débat !) pris par Vincent Peillon tout seul comme un grand le 24 janvier dernier ; la réforme des rythmes scolaires est passée ; la loi sur la refondation de l’école, pas encore…

-          sur ce point, la litanie vire à l’antienne : « la refondation de l’école était nécessaire après que la droite l’eut détruite ! la droite avait détruit 80 000 postes d’enseignants ! » Faux encore et ce n’est pas nous qui le disons, mais les élus de Vivre Talant eux-mêmes, qui parlaient en avril 2012 de 77 000 postes d’enseignants. En fait, essentiellement des postes de syndicalistes et de gratte-papiers.

-          vu que malgré « le changement » une fermeture de classe est encore prévue à Talant à la rentrée 2013, on se demande bien à qui profitent ces 60 000 enseignants que promet le gouvernement...

-          enfin, la cerise : l'Etat normal aide les communes, paraît-il ; faux encore : la DGF, la Dotation Générale de Fonctionnement a baissé cette année de 51 000 euros ! Sous Nicolas Sarkozy (qui obsède la gauche au point qu’elle n’ose pas prononcer son nom… elle ne devrait pourtant rien avoir à craindre, le courage en politique n’est pas contagieux…) cette dotation s’est toujours maintenue ; pas toujours à des niveaux mirobolants, couvrant parfois à peine l’inflation, mais elle n’a jamais chuté comme aujourd’hui !

-          une question : cet argent que la gauche ponctionne et siphonne partout, elle en fait quoi ? Elle le planque en Suisse ?

-          20h30 : fin du conseil municipal. Et Stéphane ?

 

 

Le Groupe Talant Avenir

 

Commenter cet article

maria 26/03/2013 11:02


 A LIRE : http://www.education.gouv.fr/cid57111/l-education-nationale-en-chiffres.html
A LIRE : http://lexpansion.lexpress.fr/economie/le-nombre-d-enseignants-qui-n-enseignent-pas-selon-la-cour-des-comptes_108530.html
A LIRE : http://www.ifrap.org/Combien-d-enseignants-n-exercent-pas-devant-les-eleves,11996.html
Que les enseignants français ne viennent pas se plaindre car si tous les enseignants
enseignaient, l'école de la République Française aurait une meilleure réputation, elle ne serait pas en queue de peloton des pays de UE et nos enfants auraient peut-être un meilleur avenir
!

Maria 26/03/2013 10:56


 A LIRE : http://www.education.gouv.fr/cid57111/l-education-nationale-en-chiffres.html
A LIRE : http://lexpansion.lexpress.fr/economie/le-nombre-d-enseignants-qui-n-enseignent-pas-selon-la-cour-des-comptes_108530.html
A LIRE : http://www.ifrap.org/Combien-d-enseignants-n-exercent-pas-devant-les-eleves,11996.html
Que les enseignants français ne viennent pas se plaindre car si tous les enseignants
enseignaient, l'école de la République Française aurait une meilleure réputation, elle ne serait pas en queue de peloton des pays de UE et nos enfants auraient peut-être un meilleur avenir
!