Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Norvège un pays si paisible ?

Publié le par Talant Avenir

 

Le malheur qui vient de frapper la Norvège révèle beaucoup de choses sur notre époque et les comportements de notre société.

Le terrorisme en Norvège jusqu’ici épargné : emballement des spécialistes et autres commentateurs sur la piste islamique. Manque de prudence, voir de flair : le terrorisme est intérieur !

La Norvège un pays si paisible, à la vie politique bien lissée, à l’économie florissante assise sur un pactole pétrolier bien géré, à la mentalité si ouverte, à l’éducation de si grande qualité etc etc et pourtant fabriquait parmi les siens, les plus pur siens : grands blonds aux yeux bleus un tueur d’une seule série mais qu’elle est longue, dans une île où la police mit une heure et demie à arriver…

Car on ne rappelle plus (un tout petit peu au début) que l’opinion publique n’est pas tout à fait à l’aune de cette légende dorée à l’ombre d’un roi débonnaire.

On ne rappelle plus que 20 % des députés norvégiens sont d’extrême droite dans ce pays qui n’a besoin de rien, qui a tout est même la peur au ventre, la peur de peut être un jour ne plus avoir ou seulement un peu moins. Le Nord de l’Europe jusqu’en Flandre et des pays comme l’Autriche et l’Italie du Nord sont sous la même pression.

N’est on pas en France dans la même tendance ? Que donnerait une élection à la proportionnelle ? Il ne faut pas se cacher la situation, car la forme ne peut indéfiniment sauver le fond !

Les propos du Premier Ministre Norvégien :

 « on veut garder notre modèle de société très ouverte » n’y suffiront pas.

Peut-il dire autre chose ? Au moins à l’instant du choc. Il faut ajouter qu’un seul tueur ne représente pas un peuple, ne l’illustre même pas.

Si son geste est en effet celui d’un fou isolé, qu’il serve au moins à donner l’alerte et à nous faire prendre conscience partout en Europe.

Un signe positif : les services de police internationaux semblent réagir rapidement. Les gouvernants ne disent mot mais on peut gager qu’ils ne les décourageront pas, ouverture de la société ou non.

 

Gilbert Menut

Commenter cet article