Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mailles à partir : la gauche détricote

Publié le par Talant Avenir

phbusi-art-148-064_A5.jpg

 

En onze mois de présidence, la gauche aura atteint son principal objectif : défaire tout ce que Nicolas Sarkozy avait fait. Dans le déctricotage on atteint des sommets.

Au demeurant, c'est logique : puisque tous les malheurs de la France venaient, paraît-il, de l'ancien président, puisque la solution du bonheur terrestre passait par sa disparition politique, il était logique que toute trace de son mandat soit effacée.

Bien sûr, on ne peut ainsi condamner la mémoire d'un homme, et il faut habiller les réflexes rétrogrades de vertus progressistes : mais en fait, on détricote.

Ainsi de l'apprentissage, que Nicolas Sarkozy voulait ouvrir aux jeunes dès 14 ans. Enfin, on avait une approche un  peu moins rigide de la jeunesse et du travail. Enfin, on considérait que le collège et le lycée ne devaient pas être les seuls perspectives de notre jeunesse, mais qu'il fallait, dans un même élan, revaloriser les filières professionnelles et les ouvrir largement aux jeunes. Les travaux manuels ne sont pas sans noblesse, et "l'intelligence de la main" vaut parfois bien mieux que la médiocrité intellectuelle forcée. Apprendre un métier par la transmission de l'expérience et du geste était une belle idée et un déblocage souhaitable de nos habitudes qui trop souvent nous tétanisent…

Cette disposition a donc été supprimée ; au motif, nous dit-on, qu'elle ne concernait que "quelques centaines de jeunes". Ah ! Nécessairement, puisque son objet était d'attirer des jeunes ! Voilà typiquement une réforme qu'il fallait laisser vivre, à laquelle il fallait donner un peu de temps pour qu'elle devienne utile ! En outre, l'argument du nombre est fallacieux : quand Mme Taubira prend un décret pour régulariser la filiation des enfants nés par PMA à l'étranger, cela ne concerne "que quelques dizaines de cas"…

On a tous connu au collège des copains de classe que la littérature ennuie, que les maths endorment, que la géographie met à cran. Obliger ceux-là à gâcher leur temps encore deux ans alors qu'ils pourraient dès 14 ans apprendre un métier, faire quelque chose de leur vie, être dans le concret de l'activité, est-ce bien raisonnable ?

Il paraît que les filières professionnelles sont en crise, faute de jeunes à former… Et pendant ce temps, nous avons les chômeurs les plus diplômés du monde

 

Talant Avenir

Commenter cet article