Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Permis de conduire : libérer le passage

Publié le par Talant Avenir

En Côte-d'Or, 10 inspecteurs sont en théorie disponibles pour faire passer l'examen du permis de conduire. En théorie seulement : le jeu des congés, des formations, des dispenses de fonctions, fait que dans la pratique ces fonctionnaires ne sont que 3 ou 4 réellement disponibles sur le terrain chaque jour. Il faut 2 heures pour faire passer 3 candidats. Chaque auto-école se voit attribuer un quota de places pour présenter ses candidats. Cette attribution est chroniquement insuffisante, et certaines écoles de conduite n'obtiennent que le tiers des places qui leur seraient nécessaires. Cette pénurie de places d'examen ouvre la voie à tous les petits arrangements dont les apprentis conducteurs feront toujours les frais.

 

Dans les campagnes notamment, le permis de conduire est crucial : il permet d'anéantir des distances qui, sinon, restent des frontières. Comment aller travailler sans prendre sa voiture ? Comment même trouver un emploi ? Les transports en commun, quoique performants, n'auront jamais la souplesse et l'autonomie que procure un véhicule personnel. Et cela vaut en ville.

Le Conseil Général de côte d'Or a pris conscience de ces anomalies. Il a créé dans le cadre de son Programme Départemental d’Insertion 2010 – 2013, un dispositif qui soutient le passage du permis de conduire pour des jeunes apportant en échange du temps d’investissement bénévole au sein d’associations.

C'est une bonne idée, parce que la première mesure de sécurité routière reste la formation des jeunes conducteurs eux-mêmes. Cette formation a considérablement évolué et obtenir un permis de conduire est devenu un vrai travail. Il faut que l'Etat, de son côté, permette à ceux qui ont travaillé cet examen de faire valoir cet effort : ils doivent pouvoir passer l'examen. Plus largement encore que le bac, le permis de conduire responsabilise les jeunes, leur ouvre une certaine mobilité sans laquelle l'émulation de la vie active ne se fait pas. C'est un examen difficile, qui ne devrait avoir comme contrainte de réussite que les compétences inspectées du futur automobiliste, et pas la tracasserie administrative.

Personne n'est obligé d'apprendre ; personne ne devrait être empêché de le faire.

 

Gilbert Menut

Maire de Talant

Vice-président du Conseil Général de Côte-d'Or

Vice-président du Grand Dijon

Commenter cet article