Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rythmes Scolaires : lettre aux maires de Côte-d'Or

Publié le par Talant Avenir

IMG_9306-copie-2.JPGMadame le Maire, chère collègue,

Monsieur le Maire, cher collègue,

 

Alors que l'Allemagne, s’oriente vers une organisation des journées d'école comparable à la nôtre, principalement en raison du coût que les activités de l'après-midi représente pour les familles, la réforme des rythmes scolaires entend créer en France ces mêmes activités.

 

En tant que maire ou président de communauté de communes, vous savez les difficultés techniques et pratiques que cette réforme implique : comment organiser ces activités ? Avec quels moyens humains et matériels ? Quels locaux ? Qui absorbe les coûts ? Comment articuler l'école du mercredi et son corollaire, le restaurant scolaire ? En particulier en milieu rural, comment organiser le transport ? Que va devenir la vie associative ?

 

Cette réforme aurait dû être une chance pour les acteurs de la vie éducative, or, en l'état, que ce soit les représentations syndicales, les enseignants, les fédérations de parents d'élèves, les élus, personne n'en veut.

 

Nous avons besoin de plus de temps et de réflexion pour bien mesurer les implications lourdes dans un domaine qui dicte généralement toute l'organisation sociétale du pays.

 

Vincent Peillon, ministre de l'Éducation Nationale, est attendu à Dijon le 14 février.

Je vous invite à faire connaître avant cette date à la DASEN (Direction administrative des services de l'Éducation Nationale) votre demande de dérogation. Une éventuelle mise en place de cette réforme attendra 2014.

 

Ainsi, la réflexion pourra sereinement s’engager en 2013. On peut attendre encore quelques mois pour que le changement s'accompagne d'une adhésion de chacun des acteurs, assise sur une concertation réelle et une prise en compte de toutes les difficultés qui sont actuellement laissées sans solution.

 

Comptant sur votre participation urgente, recevez, Madame le Maire, chère collègue, Monsieur le Maire, cher collègue, l’expression de mes salutations distinguées.

 

Gilbert MENUT

Commenter cet article