Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Inauguration du boulevard de Troyes

Publié le par Talant Avenir

Inauguration du boulevard de Troyes

Monsieur le Préfet

Monsieur le Président du Conseil Général, Cher François

Mesdames et messieurs les élus,

Mesdames, Messieurs,

Vous pensez sans doute que c’est un grand moment pour Talant, que cette inauguration qui fait vraiment passer la route nationale n°71 dite route de Châtillon devenue départementale n°971 couramment appelé route de Troyes en un vrai boulevard urbain le boulevard de Troyes. L’enjeu pour la ville est d’importance s’agissant de notre principale voie de circulation aussi bien par sa longueur son rôle stratégique de traversée complète de la ville, sa fréquentation et la variété de ces usages.

Réussir l’urbanisation si l’on peut dire de cette artère était une nécessité impérieuse car sans être définitif un tel aménagement nous en met pour 20 ou 30 ans !

Jamais une politique d’ensemble n’aurait été envisagée, les transformations se faisant au fil de l’eau. Nous savions cependant depuis longtemps qu’il fallait « dramatiser l’entrée de ville ». Quand j’ai rappelé ça à son auteur 15 ans après, il m’a dit en riant qu’il avait eu à ce moment probablement une crise d’adolescence. Talantais, il peut vérifier si la réalisation correspond à ses rêves de jeune homme. La population, les riverains et les usagers, apprécient l’aménagement et le changement de cadre. Les échos m’en viennent des Talantais mais aussi des Côte d’Oriens du Nord de la Côte d’Or qui viennent en ville.

Ils n’en profiteront pas longtemps car vous le savez on va les dérouter ! Mais où, où donc ? Sur la Lino, Mesdames et Messieurs, bravo, hourrah, roulement de tambours oui, je vous le dis, sur la Lino. Le Président du Conseil Général et Monsieur le Préfet vous en parleront mieux que moi. Je reste sur mon trottoir pour une brassée de remerciements et une , mais une seule, remontée de bretelles (pour une inauguration de voirie l’expression est passable).

Je tiens à remercier les financeurs de la Lino ces travaux entrant dans les travaux accessoires de cette nouvelle voie donc l’Etat, la Région, le Département et le Grand Dijon. La Ville de Talant n’a payé que les enfouissements de réseau mais tout le reste dans une conception élargie de leurs champs d’intervention a été pris en charge par les financeurs de la Lino. Il faut à ce stade remercier Dijon de ne pas avoir chipoté sur le partage de l’enveloppe dédiée à ces travaux accessoires car notre boulevard se trouvait en concurrence avec d’autres voies et là à contresens de la bienpensance habituelle et de ses tartes à la crème, je dis que le mille-feuille a du bon ! pour un total de 3 M€. L’argent n’est pas tout il faut remercier le Conseil Général d’avoir pris la maîtrise d’ouvrage et d’œuvre de l’opération tout entière. Cela parait normal sur une départementale mais le chantier va au-delà des obligations de base avec les trottoirs, l’éclairage public etc. C’est Louis de Broissia alors président qui avait accepté cette solution relayé sans hésitation par François Sauvadet. Tout cela ne serait rien sans les services des différents organismes concernés ceux de l’état réalisateur de la Lino, du département en charge du projet, du Grand Dijon en particulier pour l’équilibre des différents modes de circulation urbaine, de Dijon pour régler nos relations frontalières du côté des Clomiers, du SICECO pour les questions d’enfouissement des réseaux aériens – adieu toile d’araignées- et de la Ville de Talant pour le reste avec la Ville de Daix, elle aussi concernée.

Merci aux entreprises qui ont bien travaillé dans un contexte difficile car il n’était pas possible d’arrêter la circulation. Merci à toutes sauf une : c’est la remontée de bretelles ! si vous voyez des fils qui pendouillent attachés aux lampadaires par des ficelles avec leurs équerres en ferraille qui battent au vent, ne cherchez pas c’est France Telecom. Nous ne sommes pas surpris, c’est chaque fois pareil. Négligence incompétence, mauvaise volonté je ne sais mais c’est inadmissible. C’est par ailleurs général. Tous les maires de Côte d’Or et d’ailleurs vous le diront. Monsieur le Préfet, j’insiste un peu mais on va devoir faire des trous (une tranchée peut être) dans un trottoir tout neuf car ils ont manqué leurs études.

Voilà pour les bretelles, c’est fait ! Revenons à la réussite de cette opération que embellit la Ville de Talant, assure à l’agglomération une partie de la pérennité de l’entrée Nord-Ouest sur Dijon – comme chacun sait la plus belle et la mieux conservée du Pays Dijonnais.

Gilbert Menut

Commenter cet article