Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Inauguration du verger conservatoire

Publié le par Talant Avenir

Discours prononcé le 15 mai 2013 à l'occasion de l'inauguration du verger conservatoire de la Ville de Talant.

M. le représentant du Conseil Régional,

Mesdames et messieurs les élus, Mesdames et messieurs,

Pluie du matin n'arrête pas le pèlerin. Heureusement, car cette année il y aurait bien pu le pèlerins y compris pour venir ici pour cette opération de grand intérêt pratique et symbolique.

L'intérêt pratique est dans la protection d'espèces végétales fruitières largement utilisées dans nos campagnes mais abandonnées avec la transformation des pratiques culturales et l'invasion urbaine. Les espèces -ce ne sont pas des espèces- les races -le mot va être interdit au titre sans doute de la liberté- les variétés -c'est plus léger-, les variétés utilisées, donc, répondaient aux contraintes de la région : coup de chaud ; coup de froid ; sécheresse ; périodes pluvieuses ; saisons quelque fois précoces ; quelque fois tardives ; sols résolument calcaires. Cela fait leur originalité de rusticité. Garder leur existence avec quelques spécimens, c'est préserver pour l'avenir un patrimoine très précieux.

L'intérêt symbolique est que ce petit carré de terre à l'entrée de la Fontaine Aux Fées devient un sanctuaire et une sorte de garantie. Là encore, c'est l'avenir qui est directement concerné par la confirmation précise d'une ligne de conduite qui, à travers de plus de 30 ans de vie municipale et toutes les municipalités qui se sont succédé, n'a jamais été démentie. L'un des fils rouges continus, ininterrompus à travers l'action de Michel Houelle, Baptiste Carminati et moi-même maintenant avec l'ensemble des élus, est bien ce souci de la préservation active de la richesse écologique de notre commune. Dès la création du Parc de la Fontaine aux Fées, à son confortement par un statut approprié et à sa protection contre tout empiètement, et même à son nettoyage urbanistique (sachez qu'il y avait 8 maisons, et qu'il n'en reste que 3 sur toute la zone ND) aux décisions d'arrêter ce qu'on appelle le développement urbain tant en surface qu'en densité, quitte à aller contre les poncifs les plus courants, décisions que la révision du PLU va clairement exprimer, au fur et à mesure de l'évolution des idées et de la possibilité d'agir, nous avons donné un corps concret et efficace à la préservation et à l'amélioration de notre cadre de vie.

Nous avons rencontré le concours d'autres institutions, comme ici le Conseil Régional que je remercie, ou encore le SCot avec les objectifs qu'il fixe, le Conseil Général et ses choix dans le Schéma Départemental de Développement Durable, nos voisins et je citerai l'action commune à Plombières-Lès-Dijon et Talant sur les coteaux de la Vallée de l'Ouche.

Nous avons toujours tenté des choses comme on met une ligne de fond à l'eau en attendant le poisson qui mordra peut-être.

Ainsi de la vigne : idée sympathique mais quasi-farfelue à l'époque où nul ne pouvait imaginer l'épopée aujourd'hui confirmée des Climats de Bourgogne et de la renaissance du vignoble du Dijonnais...

Ainsi de la truffe, dont on verra bien comment la valoriser mais il faut encore attendre...

Attendre : la société d'aujourd'hui ne sait plus le faire : elle gaspille ses forces dans des mesures d'urgence toujours répétées là où il faudrait de transformations de fond ; mais c'est autre chose...

Félicitations pour finir, et remerciements à tous ceux qui ont participé : nos services, les greffeurs de la pépinière Calais, et tous ceux qui marquent intérêts et même passion pour ces questions.

Gilbert Menut

Inauguration du verger conservatoire

Commenter cet article