Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A qui la milanaise ?

Publié le par Talant Avenir

D’abord, savez-vous ce que c’est ? Aucun rapport, avec la cuisine ou une joyeuse italienne. Non, c’est un détail vestimentaire signe extérieur de richesse, en tout cas d’un certain goût de luxe, d’un minimum de moyens, d’un réel souci de sa personne que l’on aurait dit BCBG (avant les bobos…). Et bien ! tout électeur français a reçu la semaine dernière une milanaise en photo et par la poste. Dans les dix candidats à l’élection présidentielle, six portaient la veste du traditionnel complet-veston. L’une de ces vestes portait une milanaise, à savoir une boutonnière de revers de col à la forme bien particulière. Au lieu d’une simple fente surfilée tout du long de chaque côté, elle est constituée à son extrémité vers l’extérieur du revers d’un arrondi brodé de même manière. C’est très compliqué à faire mais so chic !

Alors, à qui la sophistiquée milanaise ? Au candidat des riches ? Non, du tout : au candidat des pauvres. Celui qui écrit gravement, tout commence avec l’égalité. C’est gagné : on a tous une milanaise, du moins en photo ! C’est Jean-Luc Mélenchon, le grand égalitaire. Vous me direz – c’est l’opposition de gauche à Talant qui m’y a fait penser – que l’on peut être pour les pauvres et ne pas l’être aussi. Ben ! Voyons…

Voir les commentaires

Talant a bien voté !

Publié le par Talant Avenir

Tout d’abord la participation : 83,55 %. Un score historique quand les médias expliquaient que la campagne n’intéressait personne (un bureau atteint même 87,9 %).

Nicolas Sarkozy est en tête avec 32,47 % nettement devant le candidat PS. Le FN est en dessous de 13 % suivi de Bayrou puis de Mélanchon entre 10 et 9%.

Cela donne l’image d’une ville politiquement apaisée, plus à droite qu’à gauche. La France a donné une image d’ensemble assez identique, bien différente de ce que la propagande permanente depuis 7 mois a essayé d’accréditer, avec par exemple la captation de plus d’un mois des télévisions par les socialistes lors de leurs primaires puis l’antisarkosysme systématique, grande parole de ceux qui n’ont rien à dire.

Le deuxième tour est donc plus ouvert que jamais.

C’est le moment de chanter : « Aux urnes, citoyens ! »

 

Gilbert Menut

Voir les commentaires