Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonnes Vacances

Publié le par Talant Avenir

 Les vacances laissent le temps de faire tout le reste

 

De lire ce bouquin sympathique – ni complaisance, ni méchanceté – de Ted Stanger : intitulé : Sacrées Vacances qui nous éclaire curieusement sur notre identité nationale.
De reprendre des dossiers en sommeil, qui demandent de la réflexion : chacun a les siens…
De réfléchir à l’avenir, en particulier l’urbanisme, l’aménagement de la ville : c’est inépuisable et le temps des vacances, on peut rêver. Si on avait des sous, on ferait… oh là ! que ne ferait t’on pas ? et de repenser à tout ce que l’on n’a pas fait et heureusement. Quelquefois, faute d’argent, on l’a échappé belle !
De s’attarder plus que d’habitude sur l’actualité, en particulier sur tous ces héritiers, qui pour le bien de leurs vieux parents, veulent les mettre en tutelle – tu parles !
De penser à toutes ces régions du monde devenues dangereuses ou inaccessibles par la folie irascible de quelques uns, où l’on tue un vieux monsieur venu rendre service : quel danger, quelle menace pouvait’ il représenter ? simplement le miroir de la médiocrité de ses assassins… mais tout d’un coup, ce n’est plus gai  les vacances : ça va prendre la tête.

 

 Allez donc à la plage… il y a des méduses ! mais quelles méduses….

Voir les commentaires

Les festivités du 14 juillet 2010

Publié le par Talant Avenir

feu d'artifice

 

« « «  oh ! la belle bleue !

Ça file, ça siffle, ça éclate et ça retombe joliment… Le feu d’artifice du 13 juillet est, à Talant, toujours un succès ! Un bon gros millier de Talantais se sont donné rendez-vous mardi dernier sur le stade Pascal Gien. Bien du monde donc, mais dans la foule quelques absents remarquables : les élus d’opposition du conseil municipal n’était pas présents… Bah ! Le peuple rassemblé pour célébrer la Nation, c’est d’un vulgaire ma chère ! On comprend mieux pourquoi le mot « populaire » fait si peur à la gauche ! La Majorité, elle, était très largement présente. Elle n’a pas eu besoin de se mêler à la foule : elle en fait partie ! » » » 

 

14juillet10

Le 14 juillet, le  rassemblement a eu  lieu près du Monument au Morts, avec l’allocution du Maire de Talant Gilbert Menut, et des dépôts de gerbes.


Allocution  de Gilbert Menut


Mesdames et Messieurs les Présidents,
Mesdames et Messieurs les Elus,
Mesdames et Messieurs,
Chers Enfants, Chers Amis,
Curieux pays que la France où tout à la fois le 14 juillet est la grande fête annuelle de toute la Nation, la fête des fêtes, et où l’on se sent obliger d’engager un débat sur l’identité nationale, où le débat sur l’identité nationale n’évoque pratiquement jamais la Nation, pour l’essentiel une invention française mais tourne autour des principes de la République, où la République est dite française dans une conception idéale et absolue tout en prétendant aux valeurs les plus universelles, où les valeurs universelles, s’il en existe, sont jalousement considérées comme des productions de l’intelligence locale ce qui nous fait déclarer sans l’ombre d’un doute ou sans une seconde d’hésitation que la France est le pays des droits de l’Homme.
C’est ainsi que les Français n’ont pas retenu le propos promptement discrédité par les médias, tenu par Madame THATCHER, venant à Paris représenter le Royaume Britannique aux cérémonies du bicentenaire de la Révolution française : « Je viens de l’autre pays des droits de l’Homme » et elle avait raison. Les Hollandais, terre d’exil des Français pourchassés chez eux y compris sous la 3ème République, pourraient en dire autant et puis bien d’autres peuples. Curieux pays que la France ou curieux peuple que les Français ? En effet, notre pensée est éparpillée entre trois notions bien différentes, la France, le Peuple Français, la République. La France, c’est la Nation à moins que ce ne soit aux sources lointaines de notre histoire le Royaume. La Révolution a changé le statut du roi : de roi de France à roi des Français et cette nuance de langage existe toujours, la Reine de Hollande et le Roi des Belges. La légitimité n’est pas la même. Le peuple français est la légitimité nouvelle : « Au nom du peuple français, le tribunal mande et ordonne… » selon la formule consacrée de la justice. Enfin, la République défendue, combattue, remplacée, transformée selon les périodes –d’aucuns n’envisagent-ils pas une 6ème République ? »–  Elle est l’objet des passions politiques et bien souvent le champ clos, toutefois nécessaire, d’expression des querelles et des ambitions. Elle est aussi, prenons soin d’elle, le cadre non dépassé de notre quotidien. Chacun de nous, chaque citoyen, a besoin je crois de mettre de l’ordre dans toutes ces notions et dans ses propres idées.
La France, longtemps conquérante, souvent envahie, née de la décrépitude de l’empire de Charlemagne « Mère des arts, des armes et des lois » selon le poète, elle est pour chacun de nous la mère patrie bien curieux terme. Elle mérite certainement un peu plus de notre part que cette phrase lapidaire de Ted Stanger, un américain écrivain sympathisant de notre pays : « Je râle, donc je vis ».
La fête nationale du 14 juillet peut nous y aider et simplement ici au moment de ranimer le souvenir en déposant quelques fleurs, de même que le Président de la République  ranime la flamme sous l’Arc de Triomphe, relisons l’épitaphe de ce monument : tous ceux dont le nom est ici sont morts pour la France.
En chantant la Marseillaise ou le chant des Partisans, nous saurons, nous sentirons ce qu’est notre pays, à notre beau pays : vive la France !

Voir les commentaires

Gilbert Menut fait le point

Publié le par Talant Avenir

 

 

IMG_7284.jpg

 

Près de quatre vingt  personnes étaient réunies par Gilbert Menut le 29 juin dernier au cellier du Château. Il s’agissait pour les amis et soutiens de Talant Avenir de faire le point sur les grands dossiers politiques et pratiques du moment.

Au menu des discussions, la situation et les forces en présence dans l’agglomération, le département, le canton. En moment de franche convivialité très apprécié juste avant les vacances estivales et qui marquait à la fois le bilan de l’année et listait les grands rendez-vous à venir

 

Voir les commentaires

La gauche, en panne de discours

Publié le par Talant Avenir

conseil.jpg

 

 


Lors du dernier conseil municipal qui se tenait le 26 juin, était mis aux voix le texte du nouveau règlement intérieur du Conseil, et notamment la partie concernant les tribunes d’expression des groupes dans le bulletin communal. En effet, ce dernier devant dès septembre changer de format, de pagination et de rythme de parution, il était nécessaire de retoucher les textes administratifs.

Sans surprise, la gauche a réclamé de pouvoir bénéficier de plus d’espace pour s’exprimer, estimant que les 1500 signes attribués ne lui sont pas suffisants. Proposition soumise à l’expression démocratique de l’assemblée. Et le groupe socialiste d’expliquer que 1500 signes étant insuffisant,demande de retirer cette délibération ,le Maire Gilbert Menut  propose à l'assemblée de passer l'amendement proposé par la gauche aux votes se que refuse la gauche!!... En revanche 11 parutions par an pour le nouveau magazine, c’est embêtant… Il faut dire que le règlement intérieur précise cette fois que conformément à la loi, les tribunes des groupes politiques ne peuvent pas évoquer autre chose que les affaires de la commune… Et ça, ça embête beaucoup la gauche : d’abord elle voudrait pouvoir dire du mal de Sarkozy à l’envi et y compris dans le bulletin municipal de Talant ; mais surtout, elle n’est pas certaine du tout de pouvoir trouver 11 sujets chaque année sur la vie talantaise. Est-ce à dire que la gauche talantaise est surtout à gauche et fort peu talantaise ? En tout cas on aura compris le message : 1500 signes, c’est pas assez, mais 11 fois par an c’est beaucoup trop… Pas très étonnant en fait : déjà sur l’ancienne version du bulletin qui ne paraissait que 5 fois l’an, Vivre Talant avait du mal à remplir : soit on découvrait en janvier un copier-coller du même texte d’année en année (Bonne Année !), soit le groupe talantais s’effaçait derrière l’ambition régionale et personnelle de son porte parole comme en mars dernier…

Vraiment, c’est à se demander si ces tribunes voulues par Jospin dans le cadre de la loi dite « démocratie de proximité » sont réellement un cadeau pour la gauche talantaise… Elle peut toujours demander un droit d’inventaire pour s’en détacher si vraiment c’est trop difficile à assumer

 

 

Voir les commentaires