Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La gauche, en panne de discours

Publié le par Talant Avenir

conseil.jpg

 

 


Lors du dernier conseil municipal qui se tenait le 26 juin, était mis aux voix le texte du nouveau règlement intérieur du Conseil, et notamment la partie concernant les tribunes d’expression des groupes dans le bulletin communal. En effet, ce dernier devant dès septembre changer de format, de pagination et de rythme de parution, il était nécessaire de retoucher les textes administratifs.

Sans surprise, la gauche a réclamé de pouvoir bénéficier de plus d’espace pour s’exprimer, estimant que les 1500 signes attribués ne lui sont pas suffisants. Proposition soumise à l’expression démocratique de l’assemblée. Et le groupe socialiste d’expliquer que 1500 signes étant insuffisant,demande de retirer cette délibération ,le Maire Gilbert Menut  propose à l'assemblée de passer l'amendement proposé par la gauche aux votes se que refuse la gauche!!... En revanche 11 parutions par an pour le nouveau magazine, c’est embêtant… Il faut dire que le règlement intérieur précise cette fois que conformément à la loi, les tribunes des groupes politiques ne peuvent pas évoquer autre chose que les affaires de la commune… Et ça, ça embête beaucoup la gauche : d’abord elle voudrait pouvoir dire du mal de Sarkozy à l’envi et y compris dans le bulletin municipal de Talant ; mais surtout, elle n’est pas certaine du tout de pouvoir trouver 11 sujets chaque année sur la vie talantaise. Est-ce à dire que la gauche talantaise est surtout à gauche et fort peu talantaise ? En tout cas on aura compris le message : 1500 signes, c’est pas assez, mais 11 fois par an c’est beaucoup trop… Pas très étonnant en fait : déjà sur l’ancienne version du bulletin qui ne paraissait que 5 fois l’an, Vivre Talant avait du mal à remplir : soit on découvrait en janvier un copier-coller du même texte d’année en année (Bonne Année !), soit le groupe talantais s’effaçait derrière l’ambition régionale et personnelle de son porte parole comme en mars dernier…

Vraiment, c’est à se demander si ces tribunes voulues par Jospin dans le cadre de la loi dite « démocratie de proximité » sont réellement un cadeau pour la gauche talantaise… Elle peut toujours demander un droit d’inventaire pour s’en détacher si vraiment c’est trop difficile à assumer

 

 

Commenter cet article